Cérémonies de ‘’Ganmèvo’’ à Abomey: Le roi Dèwènondé Gbêhanzin honore ses ancêtres

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cérémonies de ‘’Ganmèvo’’ à Abomey: Le roi Dèwènondé Gbêhanzin honore ses ancêtres

Des adeptes d’un culte prêtant allégeance au roi

Après son installation au palais de Singbodji à Abomey comme roi de Danxomè, Dada Dèwènondé Gbêhanzin organise les cérémonies traditionnelles dites Ganmèvo consistant à faire des libations à ses ancêtres et prédécesseurs au trône. Durant neuf jours, du 23 novembre au 1er décembre prochain, le palais de Singbodji accueille les différentes lignées royales pour les rituels.

LIRE AUSSI:  An 1 de la mort du général Mathieu Kérékou: Un souvenir pour le poète Alphonse Sèdolo Gbaguidi

Les cérémonies d’hommage aux ancêtres sont une tradition à la cour royale d’Abomey. Elles sont faites essentiellement d’offrandes aux ancêtres, de libations, de chants et danses. C’est aussi une occasion de grande mobilisation et de retrouvailles entre les familles princières. Celles-ci se sont fait distinguer par divers présents et tout ce qui peut être utile pour rendre la fête belle.
Chaque étape des cérémonies se déroule en présence des membres de la cour royale que sont les Assiatas, les Tassinons, les dah et nan et autres têtes couronnées, chacun dans son rôle et dans sa position.
A l’entrée du palais tôt le matin du mercredi, premier jour des cérémonies, tout de blanc vêtu et se tenant debout sur une butte, le roi proclame son autorité sur toute la dynastie Houégbadja du Danxomè ainsi que sur tous ses sujets. De même, Dada Dèwènondé présente le déroulé des cérémonies cultuelles et culturelles Ganmèvo qui démarrent par le Houn-dida. Elles se sont faites poursuivies durant plusieurs jours avec le Gbé do agni, le Ganmèvo, le Wô-hon et de le Houn-gnigni. Elles sont toutes faites d’hommages, de libations, de sacrifices, de chants et danses royales.
Après le « Gbé do agni » exécuté tôt le matin du jeudi, princes et princesses, dignitaires et têtes couronnées sont revenus au palais central d’Abomey dans la soirée assister, aux côtés du roi, à la suite des cérémonies. La seule activité inscrite au programme dans la soirée de ce jeudi était le « Ganmèvo », la principale des cérémonies. Un rituel au cours duquel le roi offre à boire et à manger à ses ancêtres. Il est exécuté loin du regard du public par le roi en personne assisté de quelques dignitaires bien choisis.
Pour la circonstance, des boissons, des bœufs et moutons et la volaille sont offerts en sacrifice aux ancêtres. Instant tant attendu par les uns et les autres. Car, croient-ils, cet acte permet de purifier le palais afin d’attirer l’abondance, la paix, l’harmonie et le bonheur sur tout le Danxomè au cours du règne du nouveau roi. Faire la cérémonie dite « Ganmèvo », c’est donc communier avec les ancêtres, implorer leurs bénédictions et la paix sur tous les sujets du royaume.
La particularité de cette cérémonie est que le roi est entouré de sa cour constituée exclusivement de femmes initiées, sans son siège mais juste sur un matelas. La présence remarquable de toutes ces femmes qui ont rang de roi parce qu’incarnant les anciens rois du Danxomè a conféré une certaine beauté à la cérémonie riche en couleurs. Elles étaient toutes vêtues de blanc portant des perles multicolores au cou et artistiquement installées aux côtés du roi. Ce dernier est sans ses attributs. Juste son pagne noué à la hanche. C’est ainsi qu’on se présente face à ses ancêtres et prédécesseurs pour cette cérémonie. Ceci témoigne que dans le Danxomè, l’autorité des vivants se soumet à celle des ancêtres.
Les manifestations se pour-suivent tout au long de cette semaine au palais Singbodji à Abomey.

LIRE AUSSI:  Vernissage de l'exposition ''Mascarade'': Un bal masqué en référence à la période de Covid