Certificat de qualification aux métiers: L’examen généralisé à tous les départements

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Certificat de qualification aux métiers: L’examen généralisé à tous les départements


L’examen de Certificat de qualification professionnelle aux métiers prévu pour se tenir en octobre prochain se déroulera dans presque tous les départements du Bénin. Le ministre en charge du secteur, Lucien Kocou, a consacré cette généralisation, ce mardi 29 août à Athiémé dans le Mono.

LIRE AUSSI:  Entretien avec Edouard Wallace, ancien conseiller à l’Arcep-Bénin: « La qualité des communications passera par une meilleure gouvernance »

Les départements de l’Atlantique, des Collines, du Couffo, du Mono et du Zou sont désormais pris en compte dans le cadre des réformes visant l’organisation de l’examen de Certificat de qualification professionnelle des métiers (Cqm) de l’artisanat sur tout le territoire national. Cette avancée a fait l’objet d’une cérémonie d’institutionnalisation organisée hier, mardi 29 août à Athiémé, dans le département du Mono. La même cérémonie vise, aux dire du ministre Lucien Kocou, à consacrer l’opérationnalisation et la généralisation de l’examen au plan national grâce à l’accompagnement des partenaires financiers et l’engagement des acteurs du secteur de l’artisanat.
Introduit, par décret 2005-117 du 17 mars 2005 au même titre que le certificat de qualification professionnelle, en vue de la reconnaissance par l’Etat des compétences professionnelles technologique et générale acquises par l’apprentissage ou l’exercice d’un métier ou d’une activité professionnelle qualifiante, le Cqm a été mis en œuvre en 2013, à titre expérimental dans vingt-neuf communes. Il s’agit, rappelle le ministre, des communes des départements ayant une expérience dans l’organisation d’un examen de fin d’apprentissage traditionnel. A l’en croire, le Cqm s’étend actuellement à 42 communes à la suite de son extension aux neuf communes de l’Atacora à partir de 2014 et aux quatre communes de la Donga depuis l’année 2015.
Le Cqm remplace le diplôme de fin d’apprentissage (Dfa) décerné dans la plupart des 311 métiers consignés dans la nomenclature des métiers de l’artisanat au Bénin et met définitivement fin à la pratique de la dot. Laquelle pratique, aux dires de Lucien Kocou, n’a fait que détruire le destin d’une grande partie de la jeunesse dont le seul tort est de ne pas être en mesure d’honorer la dot à la fin de leur apprentissage. « Le Cqm est un véritable outil de promotion et de valorisation du secteur de l’artisanat au regard des effets induits et observés dans les zones d’expérimentation que sont le Borgou, l’Alibori, l’Ouémé, le Plateau et le Littoral », a souligné le ministre.
Il n’a pas manqué d’inviter les maires, les collectifs des associations des artisans et d’autres acteurs locaux à s’approprier la mise en œuvre de cet examen même si des actions de consolidation et d’amélioration restent à faire dans toutes les communes. Etaient également présents à la cérémonie, le directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique, le préfet du Mono et le maire d’Athiémé?

LIRE AUSSI:  Coupe du Bénin de football: Aspac-Esae en finale le 16 juin prochain