Cessation de travail dans l’Administration: Les grévistes en « posture d’abandon de poste »

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cessation de travail dans l’Administration: Les grévistes en « posture d’abandon de poste »


Ainsi, les agents en mouvement sont-ils sous la menace de radiation, ceux qui abandonnent leur poste étant considérés comme démissionnaires au bout d’un certain temps. « Les mouvements de grève en cours ne remplissent pas les conditions exigées, et que les préavis qui les fondent, ne renseignent nullement sur l’échec éventuel de négociations ouvertes », estime le garde des Sceaux, ministre de la Justice et de la Législation. Me Joseph Djogbénou poursuit : « Ces grèves comme les précédentes, contreviennent à la loi n° 2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin ». Il n’en veut pour preuve que les dispositions des articles 3 et 4 de ladite loi qui prescrivent la procédure à observer avant toute cessation concertée de travail. L’article 3, précise-t-il, stipule que : « Les litiges collectifs dans tous les secteurs de la vie professionnelle font l’objet de négociation » et l’article 4 dispose que : « Lorsque les litiges concernent les agents permanents de l’Etat et les agents des collectivités territoriales, les négociations sont engagées soit avec le ministre chargé de la Fonction publique ou son représentant en cas de conflits d’envergure nationale, soit avec le ministre de tutelle, le préfet, le maire ou leurs représentants en cas de conflits sectoriels ou locaux ». Aussi, les grèves actuelles n’ont-elles pas fait l’objet d’un préavis dûment transmis aux autorités compétentes, comme le stipule l’article 7 de la même loi, et il n’est pas constaté non plus un échec total ou partiel des négociations, relève le ministre. Se référant à l’article 11, le ministre de la Justice fait observer que « toute grève qui ne respecte pas les procédures ci-dessus est une grève illégale ». « Le Conseil des ministres a pris acte de ce compte rendu et en appelle au sens de responsabilité et de civisme des agents de l’Etat tout en les invitant à reprendre le travail au service de la nation », lit-on dans le compte rendu du Conseil. Reste à savoir si cet appel du gouvernement sera entendu pour les grévistes ou si la menace à peine voilée de radiation ne va pas envenimer une situation rendue plus préoccupante, suite aux défalcations opérées sur les salaires des agents pour fait de grève. 

LIRE AUSSI:  Prévention des maladies dans l’Ouémé-Plateau: Une campagne lancée pour déparasiter 14 000 écoliers et parents d’élèves