Chambre des appels de la Criet: La Cour suprême installe le président

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Chambre des appels de la Criet: La Cour suprême installe le président


La Cour suprême a officiellement installé ce mardi, le président de la chambre des appels de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), Cyriaque Dossa, également président de cette juridiction. L’audience solennelle d’installation s’est déroulée au siège de la Criet à Porto-Novo et a été présidée par Ousmane Batako, président de la Cour suprême.

LIRE AUSSI:  Dépôt de candidatures pour les élections législatives:19 partis et alliances de partis ont déposé leur liste

La chambre des appels de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) est désormais en place. Elle est officiellement opérationnelle depuis ce mardi avec l’installation de son président, Cyriaque Dossa, également président de la Criet, nommé par décret n°2020-206 du 11 mars 2020. L’audience solennelle d’installation a été présidée par le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko. Occasion pour celui-ci de féliciter le président de la République, Patrice Talon pour son sens d’écoute. Selon le président Ousmane Batoko, le chef de l’Etat a été sensible aux critiques et autres observations portées par certaines personnes et même des acteurs de la famille judiciaire contre la loi sur la Criet dans son ancienne formule avec impossibilité d’appel de ses jugements pour les parties. Le président de la Cour suprême se réjouit que l’idéal du double degré de juridiction, soit consacré avec l’avènement de la loi n°2020-07 du 17 février 2020 sur la Criet créant désormais une chambre de jugement et une chambre des appels. Il estime donc que c’est une nouvelle ère qui s’ouvre ainsi pour la Criet. Bien qu’il s’agisse de la même personne dans la même juridiction,le personnage, le cadre et le contexte juridique ont totalement changé, observe Ousmane
Batoko. Ce qui appelle forcément à de nouveaux défis. C’est pourquoi, le président de la Cour suprême a prodigué de sages conseils à Cyriaque Dossa pour la réussite de sa mission. Il l’a conseillé surtout à avoir de la science, de la sagesse et du courage. Cyriaque Dossa, en tant que président de la chambre des appels et président de la Criet doit relever plusieurs défis, dont celui de corriger les erreurs judiciaires des juges de la chambre de jugement. Le président de la Cour suprême n’a pas manqué de rappeler l’impartialité et la crédibilité qui caractérisent l’office du juge. Ousmane Batoko a invité le président de la chambre des appels à ne jamais perdre cela de vue afin de rendre des décisions exemptes de tout préjugé où ne doit être suspecté ni le juge ni le politique. La crédibilité et la prévisibilité dans l’office du juge en général et du juge d’appel en particulier doivent être de mise, rappelle Ousmane Batoko.

LIRE AUSSI:  72e Session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies : Le Bénin renouvelle son engagement à enrayer la pauvreté

Un expert hors pair

Il a conseillé à Cyriaque Dossa d’être toujours du côté du droit et de la justice. Il faut qu’il concilie aussi sagesse et humanisme dans le maniement de la redoutable arme qu’il détient à savoir juger ses semblables. Mais le président de la Cour suprême dit n’avoir aucune crainte par rapport à Cyriaque Dossa sur qui le choix a été encore porté pour poursuivre la mission qu’il a commencée depuis son installation en août 2018.
Mais avant le président Ousmane Batoko, c’est d’abord le procureur général près la Cour suprême, Onésime Madodé qui a pris ses réquisitions. Il a félicité aussi le président de la Chambre des appels de la Criet pour la confiance renouvelée placée en lui. Le procureur général près la Cour suprême estime que cette nomination n’est pas le fruit du hasard. Elle est plutôt celui du mérite de Cyriaque Dossa nanti d’un doctorat en droit privé en sciences criminelles.
« Cyriaque Dossa est expert dans la quasi-totalité des matières relevant de la compétence de la Criet », vante le procureur général près la Cour suprême. En dehors des qualités intellectuelles et morales du président de la chambre des appels de la Criet, Onésime Madodé salue par ailleurs ses engagements au service d’une justice de qualité. Le procureur général près la Cour suprême a invité Cyriaque Dossa à maintenir le cap avec la même foi et la même détermination pour le renforcement de la Criet dans l’organisation judiciaire au Bénin. Ce n’est qu’à ce prix que les justiciables encore sceptiques seront rassurés de l’intérêt et de l’importance de la Criet dans la promotion de la bonne gouvernance et du développement au Bénin, requiert Onésime Madodé.

LIRE AUSSI:  30e journée du procès Icc-Services: Les réquisitions de l’avocat général Ulrich Gilbert Togbonon

Encadré

Plusieurs autres magistrats de la Criet installés

Aussitôt investi de sa mission, le président de la Criet, Cyriaque Dossa a présidé, à tour de rôle, l’audience d’installation des conseillers assesseurs de la chambre des appels, du président de la chambre de jugement de la Criet, du président de la commission d’instruction et ses conseillers assesseurs puis des 2e et 3e substituts du procureur spécial près la Criet. Tous les magistrats concernés ont été nommés dans le décret n°2020-206 du 11 mars 2020. C’est dire que la machine de la Criet est désormais bien huilée pour plus d’efficacité dans sa mission n

Th. C. N.