Changement de la dénomination de l’équipe nationale de football : Des acteurs sportifs se prononcent

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Changement de la dénomination de l’équipe nationale de football : Des acteurs sportifs se prononcent


Au terme du congrès électif de la Fédération béninoise de football (Fbf), Mathurin De Chacus a annoncé le changement de l’appellation de l’équipe nationale «Écureuils » en « Guépards ». Dans cette descente sur le terrain, certains acteurs sportifs donnent leurs avis sur cette démarche de la Fbf et font des propositions.

LIRE AUSSI:  Championnats nationaux de football, Ligue - Nasuba: Les secrétaires généraux des clubs renforcent leurs capacités

Jean-Marc Adjovi-Boco, conseiller technique du ministre des Sports : « Rien ne peut se faire sans l’aval du gouvernement »

Jean-Marc Adjovi-Boco, conseiller technique du
ministre des Sports : « Rien ne peut se faire sans
l’aval du gouvernement »

Je pense que cette annonce du changement de nom de la sélection nationale vient de la Fédération béninoise de football. Nous l’avions tous suivie, mais j’estime que rien ne peut se faire sans l’aval du ministère des Sports et du gouvernement. La dénomination des équipes nationales est un nom générique qui doit aussi être le choix de l’ensemble des fédérations sportives. Il ne faut pas faire de polémique là où il n’y en a pas. Je pense qu’il faut que ce sujet fasse objet de discussion afin que le choix soit national. Il peut être celui de la Fbf mais il faut que cela soit une dénomination consensuelle : un choix unanime des fédérations, du ministère et du gouvernement.
Les Ecureuils ou un autre nom, ce n’est pas seulement le nom des footballeurs mais celui de tous les sportifs béninois. Je suis de ceux qui pensent que beaucoup de choses sont plus importantes aujourd’hui que le changement de nom de l’équipe nationale. Nous avons du travail au niveau de la direction technique nationale, de la formation des jeunes, du championnat scolaire et autres?

LIRE AUSSI:  Championnat de football féminin D1 : espoir Fc enlève le trophée

Sidikou Karimou, président de la Fédération béninoise de handball : « Nous adopterons le choix qui sera celui du ministère »

Je pense que toutes les fédérations sportives ont un ministère de tutelle. Nous avons une délégation de pouvoir du ministère des Sports.

Sidikou Karimou, président de la Fédération béninoise de handball

Nous sommes sous le drapeau et si notre tutelle décide de quelque chose et nous le notifie par courrier, nous allons nous y conformer. Pour le moment, nous n’avons aucune appréciation par rapport au nom « Guépards » qui a été annoncé par la Fédération béninoise de football lors de sa dernière assemblée générale élective. Nous adopterons le choix qui sera celui du ministère. Ce choix sera le meilleur pour nous?

Ambroise Zinsou, Reporter et chroniqueur sportif : « Ce n’est pas le nom qui est générateur des bons résultats»

Le débat par rapport au changement de nom de l’équipe nationale de football devient récurrent. Je pense que le nom n’a rien à voir avec les performances de l’équipe nationale.

Ambroise Zinsou,

On a beau ressembler à tous les animaux féroces au monde ou prendre leurs noms, tant qu’on ne va pas travailler à la base et sur la durée ; tant qu’on ne va pas cesser avec l’amateurisme et l’improvisation ; on n’ira nulle part. Ce n’est pas le nom qui joue et qui est générateur des bons résultats. Seule une très bonne organisation et un bon management pourront sortir le sport-roi béninois des sentiers battus?

Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif béninois : « Si nous sommes associés au débat, nous apprécierons le moment venu »

Julien Minavoa

Je voudrais vous dire que c’est un acteur du mouvement sportif national qui a pris cette initiative avec son entité lors de leur assemblée générale élective. Cela n’engage que lui. Et puisqu’il a compris que le changement de dénomination ne relevait pas de ses compétences, il dit avoir saisi l’autorité ministérielle. Nous attendons de voir la suite du processus. Si nous sommes associés à ce débat, nous apprécierons le moment venu?

Béchir Mahamat, entraîneur de Football : « C’est un faux-fuyant »

Béchir Mahamat

J’étais surpris par la procédure. Je les ai entendus dire que chaque pays est libre de donner le nom qu’il veut à son équipe mais en la matière, il y a une procédure à suivre. Il faut d’abord que la fédération envoie une demande au ministre des Sports qui propose le nom en Conseil des ministres. Ensuite, le gouvernement saisit le parlement par un projet de loi qui sera étudié et adopté par l’Assemblée nationale avant d’être promulgué par le président de la République. Je pense que c’est la procédure normale, mais je ne sais pas ce qui se passe avec nous au Bénin. J’ai l’impression qu’on marche sur la tête, le changement de nom ne répond à aucune pertinence. C’est un faux-fuyant.
Ecoutez ! Le Coq sportif, c’est le nom de l’équipe de France. L’Ecureuil est plus fort que le coq, plus fort que le Scorpion, je pense que le problème de notre football est ailleurs. On doit mieux s’organiser et se concentrer sur l’avenir de notre football?

Fernando Hessou, secrétaire général du Comité national olympique et sportif béninois : «Ce sujet n’est plus d’actualité. C’est un non-évènement »

Fernando Hessou

Je pense que ce sujet n’est plus d’actualité. C’est un non-évènement. Le nom d’une équipe nationale, ce n’est pas un individu, ni une fédération, ni un ministre qui le donne. C’est un nom générique qui représente toutes les disciplines sportives d’une nation. Cette décision doit venir donc du mouvement sportif national. Il faut une concertation nationale autour de ces genres de sujets. Mieux, ce n’est pas le nom qui joue au ballon. Nous n’avons pas mis en place les éléments nécessaires pour aller à la performance. A mon avis, une seule fédération ne peut pas prendre une décision qui concerne toutes les fédérations?