Chasse aux fausses informations sur internet:Des journalistes et blogueurs formés à Bohicon

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Chasse aux fausses informations sur internet:Des journalistes et blogueurs formés à Bohicon


Une vingtaine de journalistes et autres blogueurs venus de toutes les régions du Bénin prennent part, depuis mardi 9 février dernier à Bohicon, à une formation initiée par Us-Benin Women Alumni Association (Us-Bwaa) à travers le projet “Fact checking project”. Le Fact checking est une plateforme qui permet au public de vérifier toute information douteuse ou fausse. Cette formation de deux jours vise à outiller davantage ces acteurs sur la démarche à adopter pour distinguer les vraies informations des fausses qui pullulent sur internet.

LIRE AUSSI:  Message de l’ambassadeur de Chine à l’occasion du Focac 2018: Focac 2018, un nouveau point de départ du partenariat Chine-Afrique

Depuis l’année dernière, le monde est en trouble face à la pandémie du Covid-19. Les informations fusent de toutes parts sur les réseaux sociaux comme dans les médias traditionnels. Ce qui crée la confusion dans les esprits des populations qui ne savent plus distinguer le vrai du faux.
Pour la coordonnatrice du Fact Checking Project, Inès Kuassi Nanga, il est nécessaire d’outiller les journalistes, blogueurs et autres influenceurs afin de leur permettre de savoir traquer les fausses informations véhiculées par les différents canaux de communication. Ils ont été formés par des experts américains, ivoiriens et béninois au cours des deux jours de travaux.
Ces équipes formées seront comme une brigade de veille stratégique pour assurer la surveillance et la correction des fausses informations. En d’autres termes, ils se chargeront de traquer les fausses informations. Ils disposeront des outils pour la vérification des informations qui circulent, surtout en cette veille des échéances électorales.
Le projet de vérification des informations est financé par le département d’Etat américain pour un montant global de 10 980 dollars Us. Il est exécuté par la Us-Bénin Women Alumni Association.
Ayant vu le jour en 2017, l’Us-Bwaa est une association de femmes et de filles ayant bénéficié des programmes d’échanges du département d’Etat américain. Elle a pour objectif, rappelle Inès Kuassi Nanga, « la promotion de l’épanouissement des femmes et filles par le renforcement du leadership féminin à travers la formation, le coaching, l’incitation des filles et femmes à s’impliquer dans la vie publique de leurs communautés ».

LIRE AUSSI:  Journée de la biodiversité: L’ambassade de France fait découvrir son parc aux médias