Chenille légionnaire d’automne en culture de maïs: Une solution savonneuse efficace contre ces ravageurs

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Chenille légionnaire d’automne en culture de maïs: Une solution savonneuse efficace contre ces ravageurs


Un savon dissous dans de l’eau permet de lutter efficacement contre la chenille légionnaire d’automne Spodoptera frugiperda en culture de maïs. Cette solution est le fruit de recherches scientifiques menées par une équipe de chercheurs béninois.

LIRE AUSSI:  Réduction de la pauvreté au Bénin: Comment le programme Adf a impacté plus de 65 000 Béninois

Découverte fascinante à l’avantage des agriculteurs qui assistent impuissants à la destruction de leurs champs de maïs par la chenille légionnaire d’automne Spodoptera frugiperda. Une solution de savon fabriqué sur le territoire béninois à base d’huile de palme, d’huile de palmiste et de la soude caustique, s’est révélée efficace contre ce type de ravageur. Cette découverte est le résultat d’un projet de recherche scientifique impliquant des chercheurs de la Faculté des sciences agronomiques (Fsa) de l’Université d’Abomey-Calavi et de l’Institut national des Recherches agricoles du Bénin (Inrab). L’équipe est conduite par le professeur Adam Ahantchédé, agronome.
Appliquée à 0,5 % de concentration, la solution réduit la densité larvaire de la chenille légionnaire d’automne, la sévérité des dégâts foliaires et améliore par conséquent le rendement.
Ladite solution est obtenue à partir d’un pain de savon Palmida à dissoudre dans un récipient contenant deux litres d’eau courante. Le mélange est laissé pendant 24 heures afin d’obtenir une solution homogène qui sera ensuite versée dans un bidon ou une bassine avant d’être complétée avec 18 autres litres d’eau. Ce qui fait un total de 20 litres d’eau. La fiche technique de la recherche renseigne, en sus, qu’il faut « préparer 15 fois cette solution de 20 litres pour traiter un hectare et appliquer la solution ainsi obtenue sur les plants de maïs à raison de 300 litres à l’hectare ».
Pour réussir à débarrasser le champ de maïs de ces ravageurs, il est recommandé de commencer à pulvériser la culture avec cette solution au début de l’attaque. L’application se fait tard les soirs à partir de 17 h 30 minutes ou très tôt le matin à 6 h avec un pulvérisateur à dos et à pression entretenue. Et il s’avère capital de viser le cœur des plants de maïs au cours de l’opération.
Ce procédé de lutte contre la chenille légionnaire, expérimenté dans des champs de producteurs au Sud comme au Nord du Bénin, s’est révélé efficace et sans effets indésirables sur la culture. « En absence de pluie après application de la solution savonneuse, des signes de phytotoxicité marqués par l’apparition de jaunissements transversaux peuvent s’observer sur les feuilles. Ces signes ne sont pas préjudiciables au développement normal des plants de maïs », soulignent les chercheurs. Cependant, avertissent-ils, l’application d’une concentration supérieure à 0,5 % induit des signes de phytotoxicité préjudiciables aux plants.
Ces travaux de recherche ont montré que cette solution biologique est bien plus efficace que la plupart des produits chimiques utilisés contre la chenille légionnaire, et contribue, in fine, à la sécurité alimentaire et à l’amélioration du revenu des producteurs.

LIRE AUSSI:  Conjoncture économique au Bénin et dans la sous-région: Des indices globalement favorables aux premiers mois de l’année