Cherté de la vie et mesures d’atténuation prises : le gouvernement éclaire la lanterne des populations à Malanville

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cherté de la vie et mesures d’atténuation prises : le gouvernement éclaire la lanterne des populations à Malanville

Alassane Séidou

Dans le département de l’Alibori, c’est par Malanville que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Alassane Séidou, à la tête d’une délégation, a commencé sa tournée gouvernementale d’explication sur la cherté des produits de grande consommation hier, jeudi 12 mai. L’occasion lui a permis d’expliquer les réelles causes de la crise économique qui sécoue le monde entier et le Bénin, aux forces vives de cette commune. Il est également revenu sur les mesures d’atténuation prises par le gouvernement.

LIRE AUSSI:  Autorisation de ratification d’accords de prêt au Parlement : 25 milliards F Cfa pour la route Lokossa-Dévè-Aplahoué-Frontière du Togo

Par rapport aux causes qui sont à l’origine de l’inflation enrégistrée dans le monde entier, les populations de Malanville, dans le département de l’Alibori, sont mieux édifiées depuis hier, jeudi 12 mai. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Alassane Séidou, à la tête d’une délégation, était face à elles. Il leur a expliqué les tenants et les aboutissants de la conjoncture traduite sur le terrain, depuis plusieurs mois, par une flambée caractérisée et généralisée des prix des produits. Il est ensuite revenu sur les différentes mesures prises par le gouvernement du président Patrice Talon pour amoindrir leur souffrance.
A la base de l’inflation constatée, le ministre a indiqué qu’il y a trois causes fondamentales. Outre la crise liée à la pandémie de la Covid-19, il y a le conflit qui met actuellement aux prises la Russie et l’Ukraine, sans oublier les actes terroristes et d’insécurité qui agitent la plupart des pays de la sous-région ouest africaine. La conséquence, déplore-t-il, ce sont l’instabilité et les menaces de famine, suite à la baisse de la production due aux déplacements des populations fuyant les attaques.
Par rapport à la Covid-19, le ministre Alassane Séidou fait observer que l’économie mondiale a reçu un grand coup lié à l’arrêt de la production, des transports aériens et du fret maritime. A cela viennent s’ajouter la guerre entre la Russie et l’Ukraine et les difficultés qu’elle a suscitées par rapport à l’approvisionnement en intrants agricoles, en céréales et autres produits dont ces deux pays en conflit sont les principaux fournisseurs.

LIRE AUSSI:  Développement agricole: Le principal moyen pour éradiquer la faim

Les efforts du gouvernement

Face à ces différentes crises et situations, a poursuivi le ministre, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures dont l’exonération de la Tva sur certains produits tels que l’huile, le riz, la farine de blé. A cela s’ajoutent la subvention à hauteur de cinq milliards de francs Cfa par mois afin de permettre aux populations d’avoir accès aux produits pétroliers, et les efforts pour contenir le prix de cession du ciment aux consommateurs en dépit de l’augmentation des prix des matières premières entrant dans sa production.
N’empêche que malgré ces mesures, l’on continue de noter sur le marché, un renchérissement des prix au détriment des populations. Ce qui, regrette le ministre, réduit à néant les nombreux efforts du gouvernement, obligeant les populations à continuer à vivre le calvaire. Pour ce faire, il les a exhortées à aider le gouvernement en dénonçant les fraudeurs et autres commerçants véreux qui profitent de la situation.
Après Malanville, c’est sur la commune de Karimama que la délégation a mis le cap dans l’après-midi. Pour la suite de la tournée, elle sera à Sègbana, Banikoara, Gogounou et Kandi.
Par ailleurs, pour le compte du Borgou, c’est par la commune de Kalalé que la délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Eau, Samou Seidou Adambi, avec à ses côtés la ministre du Numérique, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, le préfet Djibril Mama Cissé, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale, Robert Gbian et le député Kora Gounou Zimé, a démarré sa tournée. Après cette étape, la délégation est attendue à Nikki, Bembèrèkè, N’Dali, Tchaourou, Sinendé et Pèrèrè, avant de finir sa tournée à Parakou, dimanche 15 mai prochain. Ce sera pour le même exercice.