Choix de filières et classement après le Baccalauréat: Les clarifications du ministre de l’Enseignement supérieur

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Choix de filières et classement après le Baccalauréat: Les clarifications du ministre de l’Enseignement supérieur


64,42 % de taux de réussite au Baccalauréat 2021. Un record qui induit plus de charges en matière d’accueil et d’orientation des lauréats dans les universités publiques et privées. Dans la soirée du mercredi 4 août, sur les antennes de la Télévision nationale, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladékan, a passé en revue les dispositions prises dans son sous-secteur pour satisfaire les jeunes bacheliers.

LIRE AUSSI:  Commission électorale électorale nationale autonome (CENA): La Cour constitutionnelle contraint Freddy Houngbédji à passer service (Lire la Décision DCC 15-194)

« 64,42 %, c’est un score assez impressionnant qui montre qu’il y aura du feu sur les universités. Nous avons mis des intrants, nous avons agi sur des leviers qui confèrent une certaine stabilité à tout le processus de formation et les résultats sont là…», fait remarquer Eléonore Yayi Ladékan. Cette précision de la ministre vise à signifier que ces résultats sont le fruit des efforts consentis par les différents maillons de la chaîne à savoir candidats, enseignants, parents et enfin l’Etat. Mais que faire en termes de gestion de ce flux ? « Nous avons commencé à revoir un peu les prévisions. Par exemple, 171 ont réussi avec la mention très bien l’année dernière, alors que cette année nous sommes à 259. Ça veut dire que nous avons du boulot. Nous aurons forcément à ajuster…», indique Eléonore Yayi Ladékan.
A l’en croire, dans les tout prochains jours, des séances d’information seront organisées autour du guide d’orientation qui a été élaboré et accessible sur les sites web des universités, et qui concerne autant les universités publiques que celles privées. « Un partenariat public-privé est nécessaire. Nous n’avons jamais su caser tous les enfants dans les universités publiques parce que ces universités ont une capacité d’accueil limitée. Donc, il faut absolument impliquer les universités privées et s’assurer que ce sont celles qui ont un agrément.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Résultats des négociations avec des laboratoires pré-qualifiés pour l'achat des médicaments

Toutes ces informations sont déjà disponibles sur les sites des universités », souligne la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Et pour davantage atteindre les lauréats, notamment ceux des milieux ruraux, non couverts par la fibre optique, les préfectures de même que les communes seront associées à la campagne de sensibilisation. « Ils sont nombreux à ne pas savoir ce qui se fait. Et lorsqu’on finit de faire les orientations, les classements, c’est en ce moment qu’on a tellement de recours. Pour éviter cela, les préfets et communes seront approchés. Nous devons conjuguer nos efforts pour aider nos enfants ». Telle est la conviction d’Eléonore Yayi Ladékan.
En ce qui concerne les universités qui sont actuellement en vacances, elles seront instruites aux fins d’organiser des permanences afin d’accueillir les nouveaux bacheliers pour leur immersion. Au regard du flux de cette année, plusieurs filières techniques et professionnelles seront proposées aux lauréats. Le choix de filières se fera à l’ouverture de la plateforme apresmonbac.bj avec le numéro de table du candidat. Au dire du ministre Eléonore Yayi Ladekan, les lauréats ne devraient pas se concentrer sur les quotas de bourse mais plutôt sur les moyennes obtenues dans les matières fondamentales. La répartition se fait après le privilège accordé aux mentions très bien. Et en attendant la mise en service de la plateforme apresmonbac.bj, le guide d’orientation est le premier instrument du bachelier.

LIRE AUSSI:  Campagne du duo Talon-Talata dans le Mono - Couffo: Bruno Amoussou lance l’assaut final pour le K.-O

Arnaud Domahoun