Cinéma : Le public à la découverte de l’état d’esprit russe

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cinéma : Le public à la découverte de l’état d’esprit russe

Cinéma Le public à la découverte de l’état d’esprit russeLes invités à l’ouverture du festival, les yeux rivés sur l’écran

L’ambassade de la Fédération de Russie au Bénin a lancé, vendredi 14 janvier dernier à Cotonou, la 4e édition du Festival cinématographique russe. Un évènement qui permet au public d’aller à la découverte des réalités de ce pays et de l’état d’esprit de ses populations.

LIRE AUSSI:  Exposition «Saint-Coran en 60 langues et littérature islamique» :Les valeurs de l’islam exaltées à travers divers ouvrages

Le cycle du cinéma russe est revisité par les cinéphiles béninois, samedi 15 janvier dernier, après son lancement la veille par l’ambassadeur Igor Evdokimov. La 4e édition du Festival cinématographique russe a permis au public de Cotonou d’aller à la découverte de la Fédération de Russie à travers ses œuvres cinématographiques. « Ce festival de cinéma vous permettra de savoir plus sur la Russie, ses réalités historiques, sociales et culturelles ; les valeurs de notre peuple, notre attitude envers la vie et le monde », se convainc Igor Evdokimov. Des films soviétiques ont été présentés aux invités avec en prime du thé russe proposé pendant les pauses.
L’ouverture du festival, vendredi dernier, en présence d’ambassadeurs et membres du corps diplomatique au Bénin, a connu la projection du film de guerre intitulé ‘’Résistance’’ et réalisé en 2015. Pour l’ambassadeur de la Fédération de Russie, « C’est l’histoire de Lioudmila Pavlitchenko, tireuse d’élite soviétique qui s’est distinguée notamment lors de la bataille de Sébastopol et qui a été transférée aux Etats-Unis pour une mission gouvernementale. À la Maison-Blanche, elle a été présentée à Eleanor Roosevelt, ancienne première dame des Etats-Unis, et elles ont établi de bonnes relations ». Ce film est donc basé sur les faits historiques et présente, selon Igor Evdokimov, la vérité sur la guerre la plus sanglante de l’histoire de l’humanité.
Des films tels que «Morozko», «La Prisonnière du Caucase ou les Aventures de Chourik» et «The Blackout», tous en version française, ont tenu en haleine le public.

LIRE AUSSI:  Sylvestre Amoussou: La foi en une Afrique unie et prospère