Circuit ITF/CAT de Lomé: Le Bénin sur le podium grâce aux frères Nahum

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Circuit ITF/CAT de Lomé: Le Bénin sur le podium grâce aux frères Nahum


L’équipe de tennis du Bénin catégorie Minime a participé du 30 mars au 5 avril dernier à Lomé au Togo au tournoi international baptisé Circuit ITF/CAT U14 et organisé par l’International Tennis Fédération et la Confédération africaine de Tennis. Une participation qu’elle a eu le mérite d’étoffer avec des performances exceptionnelles des frères Gloriana et Gillian Nahum.

LIRE AUSSI:  Célébration de la beauté et du leadership féminin :Chantal Sylvie Tchiakpè élue ambassadrice Vlisco 2015

Le Bénin a fini sur le podium du tournoi international baptisé Circuit ITF/CAT U14 à Lomé en remportant la 2e place avec 7 médailles, dont une en or, 5 en argent et la dernière en bronze. Des performances qui dénotent du niveau de son tennis et de ses représentants dont les frères Nahum qui à eux seuls ont remporté six des sept médailles ramenées au bercail par l’équipe nationale.
Pour ce tournoi où se sont engagés 26 garçons et 22 filles provenant entre autres du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Kenya, de Madagascar et de l’Egypte, les joueurs béninois ont fait preuve d’exemplarité et se sont distingués par la qualité de leur jeu.
Ainsi, après une victoire convaincante sur la Nigériane Onoja Iye (5-7, 6-4, 10-7), Gloriana Nahum a surclassé l’Egyptienne Ragab Ramy, annoncée comme la tête d’affiche du tournoi, sur le score sans appel de 6-0 et 6-0. En demi-finale et devant un public déchaîné, elle a vaincu la Togolaise Valentine Talaki en trois manches (4-6, 6-1, 10-2) sur ses installations. En finale, elle est venue à bout de l’Ivoirienne Lynbell Minet, au terme d’un match haletant et plein de suspense durant les deux premiers sets (4-6, 6-4). Sa combativité une fois retrouvée, elle finit le match en roue libre (8-0 puis 10-2 au final) et décroche une médaille d’or bien méritée.
Dans le tournoi de double qu’elle a joué avec la Kenyane Varese Shakira, elle a aligné des victoires sur les Togolaises et les Nigérianes avant de s’incliner en finale contre la paire Talaki Valentine/Tchamoussa, qui jouait devant son public.

Coup dur

Victime en quarts de finale d’ampoules aux pieds et aux mains et de douleurs persistantes au pied gauche, la jeune tenniswoman de 12 ans a su trouver des ressources physiques et mentales pour se hisser en finale après des victoires convaincantes contre la Malgache Rajaobelina Iriela, (6-3, 6-4), l’Egyptienne Ramy Ragab (6-7, 6-1, 10-5) et la Nigériane Onoja Iyè (6-4, 6-3). En finale, elle menait encore au second set contre l’Ivoirienne Lynbell Minet avant de se blesser sérieusement au genou, et de s’avouer vaincue, trahie par son corps et l’enchaînement des matchs (14 matchs en 7 jours !).
Diminuée et affaiblie, Gloriana Nahum montera une dernière fois sur le court central du stade de Lomé avec sa compatriote Rodia Noudogbessi pour jouer une seconde finale d’affilée en double. Jusqu’au bout, elle n’a pas voulu abandonner, malgré les consignes des entraîneurs qui craignaient de voir sa blessure s’aggraver. « N’eût été sa blessure, Gloriana Nahum aurait gagné toutes ses finales. Techniquement, tactiquement et en terme de combativité, elle est au-dessus des autres », a confirmé Dieudonné Yeropa, l’un des entraîneurs fédéraux accompagnant la délégation béninoise.
Gloriana Nahum finit donc cette tournée avec quatre finales sur les quatre tournois joués, et bien que blessée, ramène à son pays une médaille d’or et trois médailles en argent.

Rodia Noudogbessi, l’autre Béninoise gagnante

Solidement installée dans le paysage tennistique béninois depuis de longues années, Rodia Noudogbessi a encore brillamment représenté le Bénin lors de cette tournée, en se qualifiant pour la demi-finale lors de la première étape après des victoires marquantes contre Ranya Diabaté de la Cote d’Ivoire (7-6,6-3) et Mary Udofa du Nigeria (6-0,0-6,10-5). Elle s’inclina de justesse en demi-finale et finit 4e de cette étape.
Elle se consolera par la suite avec une médaille d’argent après sa qualification acquise lors du tournoi de double, où elle n’a pu défendre ses chances en raison de la blessure de sa partenaire de double Gloriana Nahum.

Gillian Nahum épate chez les garçons

Personne ne s’attendait à voir le grand frère de Gloriana Nahum performer dans un tournoi aussi relevé. Avec son talent naturel et son jeu très agressif, il déjoua bien vite les pronostics et se hissa en demi-finale aux dépens du Togolais Kossi Dogbéfu au terme d’un match totalement maîtrisé (7-5, 6-3), malgré le soutien massif des spectateurs togolais très bruyants. Physiquement émoussé, il n’a pu rééditer l’exploit lors de sa demi-finale devant le Nigerian Ibrahim Suleiman. Il se rattrape de la belle des manières en livrant un match d’anthologie face à la tête de série n°1 du tournoi, le malgache Finoana Rakotomalala, qu’il finit par gagner au bout d’un troisième set de toute beauté, non sans avoir sauvé au passage deux balles de match. Pour Romain Sètomé, entraîneur et capitaine de la délégation béninoise, « Gillian a livré un match auquel personne ne s’attendait. Techniquement, il a été extraordinaire». Sa médaille de bronze aura été bien méritée.
Avec son partenaire de double, il décrochera également une médaille d’argent pour le compte du Benin après avoir manqué à plusieurs reprises l’occasion de remporter la finale qui les a opposés à l’équipe togolaise composée de Isaac Padio et de Kossi Dogbéfu. Assurément, il marche dans les pas de sa sœur et pourrait bien vite faire écrire le nom du Bénin au plus haut niveau de la scène continentale, à l’instar de ses glorieux aînés.
Au terme de cette tournée, le Bénin finit donc 2e avec 7 médailles, dont une en or, 5 en argent et la dernière en bronze. La Fédération béninoise de Tennis a encore prouvé, notamment au plan continental, tout le potentiel dont dispose le Bénin en matière d’athlètes de haut niveau. Ses efforts méritent d’être reconnus, encouragés et encore plus soutenus par tous. La nation entière en sortira toujours gagnante.

LIRE AUSSI:  Gestion durable des déchets à Parakou: Un appui en perspective pour soutenir les réformes initiées