Circulation sur l’axe Kouhounou – Abomey-Calavi: Un calvaire pour les usagers

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Circulation sur l’axe Kouhounou – Abomey-Calavi: Un calvaire pour les usagers


Les motocyclistes usagers de l’axe stade de l’Amitié – Abomey-Calavi souffrent le martyre. Le contournement prévu au niveau de l’échangeur de Godomey est un véritable calvaire pour ces derniers à cause de l’état de la voie.

LIRE AUSSI:  Institution de faux frais dans des écoles maternelles et primaires: Les victimes invitées à retirer leurs ressources

Depuis quelques mois, la Police nationale a imposé aux conducteurs de motos d’emprunter le passage piéton, vu les nombreux accidents dus à l’imprudence des motocyclistes et surtout à l’embouteillage qui se crée sur les principales voies de Cotonou aux heures de pointe. Cette décision qui, dans le temps, avait suscité le mécontentement des populations à cause des sanctions infligées aux contrevenants, a fini par être acceptée de tous.
Certes, les responsables de la police ont noté une diminution des accidents de la route à Cotonou avec cette mesure, mais il y demeure néanmoins des difficultés liées aux conditions d’application et surtout à l’état des voies de contournement. Le cas de la voie de contournement pour cyclistes au niveau de l’échangeur de Godomey préoccupe. Sur le plan sécuritaire, aucune disposition n’est prise pour faciliter le passage afin de permettre aux usagers de rouler en toute quiétude. Les lieux demeurent un refuge pour les divorcés sociaux qui n’hésitent pas à attaquer les passants. Plusieurs cas de braquage et de vols de motos ont été enregistrés à ce niveau.
L’état dégradé de la voie constitue également un véritable souci pour les usagers. On observe plein de crevasses qui empêchent la fluidité de la circulation. Il n’y a plus de bitume, et les trous sont remplis d’eau stagnante par ces temps de pluies. Du coup, emprunter la voie devient un véritable parcours du combattant. Chaque usager se débrouille, vaille que vaille, pour se frayer le passage. Cette situation interpelle les autorités en charge de l’entretien des infrastructures routières, car elle occasionne souvent la chute des motocyclistes. Le trafic est souvent dense sur ce tronçon qui constitue un passage obligé pour tous les motocyclistes qui quittent et vont à Calavi.
Ghislain Tossou, habitant Calavi et qui emprunte le tronçon deux par jours, affirme avoir passé toute une journée à l’hôpital pour avoir fait une chute à cause de l’état de la voie, en allant au service le matin et sa moto a été endommagée par endroits. Les cas du genre sont légion et personne n’y pense au niveau des autorités locales ; ce qui est grave pour la santé des populations.
Cette mesure qui consiste à exiger des motocyclistes le passage piéton qui n’était pas prévu lors de la construction de la voie devrait être accompagnée de précautions pour éviter ce qui s’observe aujourd’hui. Il s’impose de remédier, au plus vite, à la situation pour sauver les vies humaines. De même, il faut déployer des agents des forces de sécurité ou organiser des patrouilles à partir d’une certaine heure pour dissuader les aigrefins et autres larcins n

LIRE AUSSI:  Attaques terroristes : « 2022 pourrait être une année tout aussi éprouvante » (chef d'État-Major Général)