Cités dans une affaire d’usage de faux et d’escroquerie: Le receveur percepteur d’Aplahoué et des cadres du Trésor appréhendés

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cités dans une affaire d’usage de faux et d’escroquerie: Le receveur percepteur d’Aplahoué et des cadres du Trésor appréhendés


Conduits au tribunal de Lokossa depuis jeudi 14 juillet dernier, le receveur percepteur d’Aplahoué et quelques cadres de la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique s’expliquent dans une affaire d’escroquerie sur fond d’usage de faux.

LIRE AUSSI:  Rapport 2016 sur la sécurité humaine au Bénin : Un dispositif national de suivi et d’alerte lancé

Cités comme membres d’un vaste réseau d’escroqueries sur fond d’usage de faux, le receveur percepteur d’Aplahoué et quelques cadres de la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique sont appréhendés et mis en examen depuis jeudi 14 juillet dernier. C’est au cabinet de Nadjimou Gado, premier substitut du procureur de la République près le tribunal de Lokossa qu’il leur est reproché d’avoir perçu, à l’insu des ayants-droit, des avantages de quelques fonctionnaires décédés. Il est également reproché à la bande de présumés complices, un autre cas de salaire indûment perçu au détriment d’un agent permanent de l’Etat encore en fonction. C’est d’ailleurs, grâce au caractère d’acier de ce dernier que le dossier a éclaté au grand jour. L’intéressé dit avoir bravé l’indifférence de certains et les intimidations d’autres pour tenir bon jusqu’à l’avènement du nouveau régime au sein duquel il a bénéficié de soutiens concourant à la manifestation de la vérité. Selon certaines sources proches du tribunal, les chefs d’accusation portés à la charge des mis en cause ont trait à l’escroquerie sur fond d’usage de faux.

LIRE AUSSI:  Descente du chef de l’Etat à Lokossa: Boni Yayi annonce un recrutement massif des jeunes du Mono-Couffo

Si les faits s’avéraient, il y a lieu de saluer la vision du gouvernement portant sur le contrôle physique des salariés du secteur public afin d’éviter à l’avenir de tels actes de filouterie. ?