Civic Tech Fund Africa : Une opportunité pour 11 pays dont le Bénin

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Civic Tech Fund Africa : Une opportunité pour 11 pays dont le Bénin


Charter Project Africa (CPA) a officiellement lancé en ligne le mardi 30 novembre 2021 le “Civic Tech Fund Africa.  C’est un mécanisme qui vise à soutenir les initiatives citoyennes innovantes qui utilisent les technologies civiques pour faciliter une prise de décision publique inclusive et renforcer la gouvernance démocratique à travers l’Afrique.

LIRE AUSSI:  Pour l’autonomisation des peuples du monde:La 1ère école de l’alphabet «Gbékoun» ouvre ses portes

Donner vie à des idées originales. C’est tout là l’enjeu de Civic Tech Fund Africa, lancé au profit de 11 pays africains : le Bénin, le Botswana, le Cap Vert, l’Éthiopie, le Kenya, le Nigeria, le Sénégal,  l’Afrique du Sud, Soudan, la Tanzanie et la Zambie. En réalité, Charter Project Africa est un projet panafricain qui promeut  les engagements contenus dans la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance (Acdeg). Le projet ouvre également des espaces de collaboration entre les citoyens, les initiatives civiques et les décideurs politiques de l’Union africaine, aux niveaux national, régional et continental, en mettant l’accent sur les formats numériques. Lors du lancement, Alban Biaussat, Délégation de l’Union européenne auprès de l’Union africaine a affirmé que « le Civic Tech Fund Africa ambitionne d’encourager et motiver les jeunes citoyens des pays africains pour innover et mettre en place des solution Civic Tech pour s’engager avec les institutions de l’UA ». A sa suite, Salah S. Hammad, Chef du secrétariat de l’Architecture africaine de gouvernance (AGA) a rappelé que « sans l’engagement de la société civile et la participation citoyenne nous ne pouvons atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés en matière de gouvernance démocratique ». Charter Project Africa est un consortium de six organisations dont la Ligue Africaine des Blogueurs et Web activistes pour la Démocratie (AfricTivistes).

LIRE AUSSI:  Coronavirus au Bénin: Usage croissant des services du numérique