Classement mondial de la liberté de presse 2018 : Le Bénin dégringole à la 84ème place

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Classement mondial de la liberté de presse 2018 : Le Bénin dégringole à la 84ème place


Le classement mondial de Reporters sans Frontières sur la liberté de presse en 2018 voit le Bénin dégringoler au 84ème rang sur 180 pays, avec 30,16 points. 78ème en 2017 avec 30,32 points, il n’a pas mieux fait cette année en reculant de six places.

Une position que l’organisation impute à diverses situations dont la fermeture par la Haute autorité de la communication et de l’audiovisuel (HAAC) d’un certain nombre de chaînes privées dont Sikka TV, la non couverture par la télévision d’Etat des activités de l’opposition. Toutefois, elle note que « les journalistes béninois bénéficient d’une liberté d’expression certaine et, même s’il arrive que certains soient poursuivis et condamnés, les peines prononcées ne sont que rarement effectuées. »

Reporters sans Frontières se désole par ailleurs que la dépénalisation de tous les délits de presse, promise par le chef de l’Etat lors de sa campagne électorale en 2016, ne soit toujours pas tenue.  

LIRE AUSSI:  Éditorial de Paul Amoussou: Ouvrons les guillemets !

Le classement mondial de Reporters sans Frontières sur la liberté de presse en 2018 voit le Bénin dégringoler au 84ème rang sur 180 pays, avec 30,16 points. 78ème en 2017 avec 30,32 points, il n’a pas mieux fait cette année en reculant de six places.

Une position que l’organisation impute à diverses situations dont la fermeture par la Haute autorité de la communication et de l’audiovisuel (HAAC) d’un certain nombre de chaînes privées dont Sikka TV, la non couverture par la télévision d’Etat des activités de l’opposition. Toutefois, elle note que « les journalistes béninois bénéficient d’une liberté d’expression certaine et, même s’il arrive que certains soient poursuivis et condamnés, les peines prononcées ne sont que rarement effectuées. »

Reporters sans Frontières se désole par ailleurs que la dépénalisation de tous les délits de presse, promise par le chef de l’Etat lors de sa campagne électorale en 2016, ne soit toujours pas tenue.  

LIRE AUSSI:  Ligue provisoire des élus Up du Littoral: Enraciner le parti en vue des prochaines échéances