Climat délétère à la direction départementale du Travail Borgou-Alibori: Le ministre Aboubakar Yaya hausse le ton et menace

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Climat délétère à la direction départementale du Travail Borgou-Alibori: Le ministre Aboubakar Yaya hausse le ton et menace


L’ambiance de travail viciée à la direction départementale du Travail, de la Fonction publique, de la Réforme administrative et institutionnelle du Borgou et de l’Alibori (DDTFPRAI/B-A) sort le ministre Aboubakar Yaya de ses gonds. En visite de prise de contact avec le personnel de ladite direction, mercredi 13 mai dernier à Parakou, l’autorité n’a pas caché son amertume face au climat délétère qui règne depuis plusieurs mois au sein de cette structure sous tutelle composée d’une vingtaine d’agents, en majorité des femmes. «Je tiens à vous dire que je ne suis pas content.

LIRE AUSSI:  Lettres de félicitations au président béninois: La communauté internationale ravie de la réélection de Patrice Talon

C’est la seule direction départementale qui me crée de problème», a laissé entendre le ministre de tutelle tout furieux. «Je ne sais pas si c’est vous qui n’êtes pas à la hauteur ou bien si c’est le personnel qui est capricieux», lance-t-il à la directrice départementale Rafiatou Mamoudou Ibrahima et ses collaborateurs. «Etant le gestionnaire du personnel de l’Etat, je suis capable de vous redéployer tous et vous aussi, je suis capable de vous faire partir de votre poste», menace le ministre du Travail, de la Fonction publique, de la Réforme administrative et institutionnelle qui a tenu une séance à huis clos avec les agents pour tenter de régler les malentendus.

Selon les indiscrétions, certains agents de la direction bâcleraient le travail ou brilleraient carrément par leur absence ou le retard ; d’autres n’admettraient pas d’être dirigés par une femme. Outre l’ambiance peu propice, la DDTFPRAI Borgou-Alibori est confrontée à plusieurs difficultés qui ne favorisent pas l’accomplissement des tâches qui incombent au personnel. La directrice départementale Rafiatou Mamoudou Ibrahima évoque l’absence de la connexion Internet, la défaillance des installations électriques qui sont vétustes, la défectuosité des interphones pour l’ensemble des bureaux de la direction. A cela, s’ajoute le besoin d’un rétroprojecteur pour des séances ou sessions de formation, de sensibilisation et de vulgarisation. Aussi, les bureaux de la direction sont-ils exigus et il n’existe même pas une salle de réunion.
Par ailleurs, les agents sont perturbés au quotidien par le vacarme provenant du marché de friperie Kobo-kobo, les locaux de la direction départementale étant situés en plein cœur de ce marché qui s’anime tous les jours au quartier Ladjifarani dans le 2e arrondissement de Parakou.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre de la réforme de la décentralisation : le secrétaire exécutif de Parakou prend fonction

Claude Urbain PLAGBETO A/R Borgou-Alibori