Clôture du volet Gouvernance de Omidelta/Fonds Ane: Les parties prenantes à l’heure du bilan

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Clôture du volet Gouvernance de Omidelta/Fonds Ane: Les parties prenantes à l’heure du bilan


Mis en œuvre pendant deux ans et demi, le volet Gouvernance du Programme Omidelta/Fonds Acteurs non étatiques a pris fin sur une note de satisfaction. Lors d’un atelier de partage de connaissances tenu en fin de semaine dernière, les parties prenantes ont relevé les acquis et bonnes pratiques qui se dégagent de l’exécution de ce programme ainsi que les perspectives.

LIRE AUSSI:  Forum sur les 10 ans des Cellules de participation citoyenne: Célébrer un outil anti-corruption aux performances avérées

Le volet Gouvernance du Programme Omidelta/Fonds Acteurs non étatiques a atteint les objectifs attendus. Les actions sont édifiantes avec entre autres : le renforcement et la synergie des acteurs non étatiques pour la veille citoyenne dans la gestion de l’eau ; la formation des formateurs sur la veille opérationnelle; le renforcement de la concertation entre les acteurs sur les ressources locales…
L’exécution de ce programme a contribué à la mise en place de bonnes pratiques de gouvernance qui sont arrimées aux Objectifs de développement durable et au Programme d’action du gouvernement. « Démarré le 4 avril 2019, le volet Gouvernance du programme Omidelta/ Fonds Ane financé par l’ambassade des Pays-Bas et géré par la Snv a été mis en œuvre par le consortium Pne Bénin, Alcrer et Social Watch. Pour un montant de 524 millions 775 mille 391 francs Cfa prévu, il a été décaissé 459 millions 260 mille 750 francs et 437 millions 858 mille 434 ont été dépensés, soit un taux d’exécution financière de 83 % à la date du 31 juillet 2021, avec un taux de réalisation physique de 91 %. L’implémentation s’est réalisée dans les 77 communes du territoire pour les aspects liés à l’approvisionnement en eau potable, l’hygiène et l’assainissement avec un accent particulier dans la basse et moyenne vallée de l’Ouémé…», résume Professeur Euloge Agbossou, président du Partenariat national de l’eau (Pne) du Bénin.
A en croire Professeur Youssouf Abou, secrétaire général adjoint du ministère de l’Eau et des Mines, le volet Gouvernance du Programme Omidelta Fonds Ane a contribué, à travers la veille, à l’amélioration de la résilience, de l’équité… Le mérite revient à l’ensemble des parties prenantes, en l’occurrence : l’ambassade des Pays-Bas, la Snv, le consortium, les acteurs étatiques et non étatiques, les communes, les usagers…Le secrétaire général adjoint du ministère de l’Eau et des Mines a également salué l’efficacité du consortium Pne – Alcrer – Social Watch dans l’espoir que toutes les parties prenantes poursuivront leur rôle de veille.
Messan Hadonou, représentant du coordonnateur national du Programme Omidelta/Fonds Ane, a exprimé la satisfaction de la Snv pour le travail abattu et la bonne volonté des parties prenantes. Tout en réitérant l’engagement de la Snv à accompagner la gouvernance en eau, Messan Hadonou a souhaité voir les acquis intégrés dans les habitudes.
Après avoir annoncé que le Partenariat national de l’eau célèbre cette année ses 20 ans d’existence, Professeur Euloge Agbossou a réaffirmé l’engagement du Pne à veiller à la bonne gouvernance des ressources en eau.

LIRE AUSSI:  Corruption dans un dossier de passation de marché au Mcvdd: Social Watch réclame des sanctions contre les auteurs

Poursuivre !

Le programme a été une réussite, mais les acteurs doivent rester mobilisés autour des défis. «Le bilan d’exécution nous rassure de l’atteinte des objectifs sur le territoire national. Le défi qui nous reste est d’assurer la durabilité des acquis et la pérennisation des bonnes pratiques. Je voudrais compter sur votre engagement effectif à relever ce défi », a déclaré Youssouf Abou. Dans le cadre de la poursuite des actions, des recommandations ont été formulées à l’endroit des différentes parties prenantes. Entre autres, il est recommandé à la Direction générale de l’Eau de prendre des dispositions pour l’achèvement du manuel de mise en place et d’animation des comités locaux de l’eau et la prise de l’arrêté de son institutionnalisation ; puis d’intégrer dans le manuel une disposition permettant d’éviter la monopolisation des postes de responsabilités du bureau desdits comités. Les mairies sont appelées à mettre en place une plate-forme numérique pour la reddition de comptes et à œuvrer pour le renforcement des capacités sur la mobilisation des ressources financières des communes pour l’amélioration de l’organisation de la reddition de comptes sur l’eau et l’assainissement.
Par ailleurs, les participants recommandent au consortium Pne Bénin – Ong Alcrer et Social Watch de monter un projet pour faire des actions de consolidation des acquis de la mise en œuvre du programme et poursuivre la synergie d’actions pour la veille dans le secteur de l’eau et de l’assainissement…