Collaboration entre institutions : Ecobank signe une convention de coopération avec l’Université d’Abomey-Calavi

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Collaboration entre institutions : Ecobank signe une convention de coopération avec l’Université d’Abomey-Calavi


La coopération entre Ecobank Bénin et l’Université d’Abomey-Calavi est formalisée, depuis le vendredi 14 septembre dernier, à travers une convention de coopération signée par les responsables de ces deux entités. Laquelle met à leurs charges des obligations respectives.

LIRE AUSSI:  Grand spectacle de l’Indépendance au Bénin: La troupe artistique chinoise de Chengdu émerveille le public béninois

Les relations entre l’Université d’Abomey-Calavi et le groupe Ecobank via sa filiale au Bénin datent de très longtemps. Elles remontent à 2005 et se sont toujours bien portées. En dépit de l’absence d’un cadre formel de collaboration, banquiers et responsables universitaires ont eu plus d’une dizaine d’années de coopération sans anicroches et s’en félicitent mutuellement. C’est « une coopération particulière. Tout est parti sur une base de confiance et nous avons travaillé et fait le chemin ensemble », se satisfait le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Maxime da Cruz. Pour lui, «cette collaboration a été tellement pertinente » qu’on aurait pu se passer d’une convention de coopération.
Malgré cette confiance mutuelle, et surtout pour davantage servir la cause de la communauté universitaire, les responsables des deux entités ont convenu de mieux asseoir le cadre de collaboration. D’où cette convention de coopération dont la formalisation a été décidée à la suite des travaux d’un comité technique investi de la mission d’évaluer le processus en vue de la prise de certaines décisions. « Nous avions commencé à vivre le phénomène de la massification qui imposait d’entrevoir des mécanismes particuliers de gestion de nos étudiants. Nous sommes convaincus qu’aucune institution ne peut vivre en vase clos et nous avons fait le choix de fonder sur la coopération certaines valeurs », indique le recteur de l’Uac, satisfait d’avoir à ses côtés un partenaire de la trempe d’Ecobank dont il salue l’engagement, avant de souhaiter que cette coopération se développe pour l’épanouissement des étudiants et étudiantes.
Epanouissement des étudiants, formation de cadres valeureux au profit de l’Afrique, engagement au service du développement du continent… Les ambitions du groupe Ecobank citées par Lazare Noulekou, administrateur directeur général d’Ecobank Bénin sont multiples. Et dans le viseur de la structure se trouvent tout particulièrement les étudiants dont elle veut impacter, changer et moderniser la vie et les conditions d’études.

LIRE AUSSI:  Signature de trois contrats d’affermage : Objectif, l’eau potable pour tous

La banque au bout des doigts

La banque au bout des doigts. C’est ce que propose en effet Ecobank en permettant aux usagers de l’Université d’Abomey-Calavi en général et aux étudiants en particulier d’effectuer les opérations bancaires liées à leurs études. Ils peuvent ainsi effectuer des paiements à partir de leurs téléphones mobiles, et profiter ainsi des facilités et technologies mises à leur disposition par la banque. Ecobank entend ainsi bancariser les paiements, sécuriser les inscriptions, simplifier le paiement des allocations universitaires… « Notre institution n’est pas étrangère à l’Université d’Abomey-Calavi », fera observer Lazare Noulekou pour illustrer combien il est imprégné de la vie sur le campus. Cet esprit de collaboration entre les deux institutions, selon lui, participe également de la vision du groupe Ecobank qui a toujours été de mettre à la disposition de l’Afrique des produits et services de qualité qui leur simplifient la vie et permettent l’épanouissement des usagers en comblant leurs attentes essentielles. « Pour nous à Ecobank, parler du développement du continent africain, c’est certes trouver des solutions aux problèmes d’aujourd’hui, mais aussi surtout préparer l’avenir », soutient Lazare Noulekou. Pour cette raison, les leviers sur lesquels il faut agir sont les jeunes et les universités qui forment les gens de demain. C’est pourquoi, poursuit-il, fidèle à cette mission de développement, le groupe, dans les 33 pays où il est présent, contracte d’importants partenariats avec des universités publiques et privées pour faciliter et sécuriser les transactions financières. Parmi ces transactions, le paiement de frais liés aux études, le paiement des allocations diverses, l’ouverture facile de comptes bancaires aux jeunes et aux étudiants, la mise à disposition des cartes bancaires et utilisation de l’application mobile. La signature de ce contrat dont lecture a été donnée apporte des améliorations technologiques à la solution de paiement des frais de scolarité et ouvre la voie à des services plus innovants avec des perspectives très optimistes, plus de 13 ans après l’instauration d’un esprit de coopération et d’écoute entre Ecobank et la plus grande université publique du Bénin?