Colloque des Universités africaines de la communication de Ouagadougou: Améliorer positivement l’image du continent

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Colloque des Universités africaines de la communication de Ouagadougou: Améliorer positivement l’image du continent


Le Colloque des Universités africaines de la communication de Ouagadougou s’est ouvert ce lundi 25 novembre. A sa 11e édition, cet événement d’envergure mobilise des politiques, enseignants, chercheurs, experts et professionnels de l’information et de la communication ainsi  que des opérateurs économiques intéressés du continent. Et sera une occasion pour corriger la perception erronée que certains ont du continent africain.

LIRE AUSSI:  Passation de charges au secrétariat général de la Haac: Pierre Julien Akpaki face aux nouveaux défis

Améliorer positivement l’image du continent africain. C’est l’objectif de la onzième édition du colloque des Universités africaines de la communication de Ouagadougou démarré ce lundi 25 novembre à la salle de conférence internationale de Ouaga 2000. Le thème retenu est : « Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique ». Il sera décliné en trois sous-thèmes à savoir « Communication et repositionnement des savoirs de l’Afrique », « Les entreprises de presse face aux défis de la mondialisation », « Médias et sociétés : peut-il y avoir des particularités africaines ? ».

A l’occasion, les participants mèneront pendant trois jours des réflexions sur les différentes thématiques du colloque.

Selon les organisateurs, le contexte sociopolitique international est marqué par un développement extraordinaire des médias, surtout des réseaux ou médias sociaux qui véhiculent des images, des clichés pas toujours reluisants du continent africain et des pays africains. Cette situation est d’autant plus préoccupante que ces images négatives véhiculées ont parfois pour relais ou pour inspirateurs les médias africains. Cette vision déplorable est reprise et entretenue par les médias  africains sans analyse ni traitement endogènes, précise le comité scientifique du colloque. « Ils contribuent fortement à dégrader notre culture, la vision de l’Afrique par rapport à sa propre identité », déplore-t-on.

LIRE AUSSI:  Recrutement des enfants dans les conflits: Répercussions sur les mineurs

Le pool de communicateurs à ce rendez-vous veut en effet promouvoir davantage l’image de l’Afrique dans le concert des nations. C’est ce qui justifie le choix du thème de cette édition présidée par Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso. Il s’entend que la communication peut construire ou déconstruire une image. Il est nécessaire pour les Africains de communiquer pour faire changer les perceptions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du continent. « Dans le monde l’Afrique présente une image négative. Pour les peuples des autres continents, c’est le bastion de la misère, des maladies, de la faim, des guerres et des migrations, un continent qui n’a rien apporté à l’avancée de l’humanité. Et même les peuples d’Afrique partagent la même perception négative », notent les organisateurs du colloque. Et il faut constater que « chaque Noir sur la planète porte l’image de l’Afrique ». Les organisateurs entendent en effet valoriser suffisamment les ressources africaines pour mettre un terme à l’assertion selon laquelle, l’Afrique est un continent de consommateurs de produits venus d’ailleurs.

LIRE AUSSI:  Protection du segment prioritaire de côte à Avlékété: Le ministre Tonato visite le site de stockage d’enrochement

Enjeux

Les enjeux du colloque sont d’ordre culturel, social, politique, économique, professionnel, technologique et d’une grande actualité, dans un monde où les citoyens sont devenus friands d’information. La responsabilité des acteurs des médias est déterminante. Selon les médias occidentaux, le continent est celui d’un continent asservi qui montre que les noirs sont inutiles, irresponsables, nuisibles. Une perception qui permet de justifier, à en croire l’Uaco, le pillage des ressources économiques. L’avènement des Tics, pourtant une opportunité d’affirmation de la présence de l’identité africaine dans le monde a contribué à aggraver la tendance négative que certains ont du continent.

Il faut souligner que les Universités africaines de la communication de Ouagadougou (Uaco) créées en 2004 sont un cadre international d’échanges et de partage d’expériences regroupant des experts et des professionnels de l’information et de la communication autour des enjeux et des défis du secteur.