Colloque international Taccovar-2018: Des résultats scientifiques sur le climat disponibles

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Colloque international Taccovar-2018: Des résultats scientifiques sur le climat disponibles


Discours d’ouverture de Monsieur Bienvenu KOUDJO DC-MESRS

Cotonou abrite depuis ce lundi 24 septembre, un colloque international sur le climat. Au cours de la période allant du 24 au 28 septembre, les participants, tous des scientifiques venus de onze pays, exposeront les résultats de leurs travaux effectués sur les problèmes climatiques et environnementaux. C’est à l’amphi de l’Institut des sciences biomédicales appliquées (Isba) de la Faculté des sciences de la santé (Fss) que se déroulent les travaux de ce colloque, sous l’égide de l’Institut de recherche pour le développement (Ird).

LIRE AUSSI:  Réunion de la Fédération béninoise de football: Le prochain congrès au cœur des débats lundi prochain

« Le climat de l’Atlantique tropicale et la variabilité littorale et lagunaire ». C’est le thème du colloque qui réunit plusieurs scientifiques venus des pays riverains du Golfe de Guinée à Cotonou, dans l’amphi Isba de la Faculté des sciences de la santé depuis ce lundi. 

Du 24 au 28 septembre, ils exposeront les avancées des travaux effectués en océanographie, liés aux problèmes climatiques et environnementaux. Ce colloque est organisé conjointement par l’Institut de recherche pour le développement (Ird), le Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (Legos), la Chaire internationale de physique mathématique et applications- Chaire Unesco (Cipma) de l’Université d’Abomey-Calavi, l’Institut de recherches halieutiques et océanologiques du Bénin (Irhob) du Centre béninois de la recherche scientifique et technique (Cbrst). Environ 70 scientifiques venus de onze pays feront le bilan des travaux entrepris dans le cadre de projets nationaux et internationaux portant sur différentes échelles depuis le bassin de l’Atlantique tropicale à des processus locaux d’érosion côtière, de dynamique lagunaire et estuarienne, ou d’hydrologie continentale. Les communications à présenter lors des quatre sessions scientifiques de ce colloque portent sur les thématiques d’océanographie hauturière et régionale, océanographie littorale et côtière, climat, hydrologie, fonctionnement hydrosédimentaire des lagunes et estuaires. Il va, sans dire, que Taccovar-2018 sera l’occasion de présenter des résultats scientifiques sur la dynamique de l’océan tropical et son impact sur le climat régional, l’évolution de l’érosion côtière dans les pays d’Afrique de l’ouest et centrale, la dynamique et la vulnérabilité des lagunes et estuaires africains, l’hydrologie continentale et servira de levier pour renforcer les collaborations régionales en recherche et en fonction universitaire sur ces thèmes particuliers.
L’intérêt de ce colloque se justifie, selon les différentes autorités qui se sont succédé au pupitre, par les enjeux du changement climatique qui fait ravage sur le continent et dans le monde. Le président de la Chaire internationale en physique mathématique et applications (Cipma-Chaires Unesco de l’Université d’Abomey-Calavi), le professeur Norbert Hounkonnou souligne : « Le master régional en océanographie physique et application, co-organisé par l’Uac et l’Université Paul Sabatier de Toulouse, appuyé par l’Institut français de recherche pour le développement favorise l’émergence de jeunes chercheurs du continent africain en particulier l’Afrique de l’ouest et centrale pour les domaines de l’Océanographie physique, de l’environnement marin, de l’impact climatique sur les ressources halieutiques, et la modélisation qui sont des domaines fondamentaux dans le contexte actuel de changement climatique ». Il a affirmé que la Cipma reste ouverte pour jouer sa partition dans le développement socio-économique du Bénin et du continent dans la mesure des moyens dont elle dispose. Le soutien franc des autorités à différents niveaux sur la question du financement des activités de la Cipma et de l’employabilité de ses produits demeure une préoccupation pressante susceptible d’impacter l’avenir de la formation, a souligné le professeur Norbert Hounkonnou.

LIRE AUSSI:  Cinquantenaire du décès de Victorin Fèliho: Honorer la mémoire d’un parlementaire de l’Aof

Menace d’érosion côtière et risques de catastrophe

« Quand on est sur place, on peut voir que, dans très peu de temps, il peut y avoir des catastrophes qui peuvent se produire dans ces régions », a fait savoir Marina Lévy, directrice adjointe du Département océans, climats et ressources de l’Ird, en visite pour la première fois au Bénin et dans les régions côtières. Cette visite, d’après elle, lui a permis d’avoir une vision concrète des problématiques environnementales majeures auxquelles font face les pays du Golfe de Guinée notamment le Bénin. Son souhait est que cette formation puisse permettre aux participants d’avoir des moyens pour relever les défis auxquels l’humanité se trouve confrontée.
Il faut rappeler que le vice-recteur chargé des Affaires académiques de l’Uac, le directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont salué l’organisation du colloque. Pour sa part, l’ambassadrice de la France près le Bénin, Véronique Brumeaux, a rappelé que la France s’investit dans la lutte contre le dérèglement du climat.