Colloque scientifique international à Dassa: La mémoire de Mgr Nicolas Okioh célébrée

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Colloque scientifique international à Dassa: La mémoire de Mgr Nicolas Okioh célébrée

Les particiapants

La salle de conférence de la grotte mariale de Dassa-Zoumè a accueilli, du 21 au 23 mai dernier, un colloque scientifique pour célébrer la mémoire de Mgr Nicolas Okioh rappelé à l’Eucharistie éternelle il y a 20 ans. Plusieurs professeurs d’université et des religieux ont pris part aux travaux.

LIRE AUSSI:  Célébration de la 25è Journée de l’enfant africain: Lydia Ludic égaye plus de 150 écoliers vulnérables de Tchoukou-Kpèvi


Les manifestations marquant le 20e anniversaire du décès de Mgr Nicolas Okioh, évêque émérite de Natitingou, ont démarré, vendredi dernier, par une messe dite en sa mémoire en la cathédrale Notre Dame de Fourvière de Dassa-Zoumé par le père Fortuné Badou. Plusieurs personnalités ont pris part à cette célébration pour le repos de l’âme de l’illustre disparu.
Né en 1932, Mgr Okioh est décédé en 2001. Pour parler de lui, le célébrant fait référence à la vie de Saint Paul à travers les Actes des apôtres. Evoquant les débuts de l’Eglise et l’annonce de l’évangile aux nations, il souligne qu’après Pâques s’ouvre une nouvelle étape de l’histoire du salut de Dieu. Ce temps qui sépare Pâques du retour de Jésus à la fin des temps est confié aux disciples du Ressuscité. C’est donc le temps de l’action, des «actes» de Pierre, de Paul, mais aussi de tous les chrétiens. « Tel aura été aussi le parcours du prélat », note-t-il.
En plus d’être humaniste, poursuit-il, Mgr Okioh fut un grand environnementaliste prévenant très tôt déjà des menaces qui pesaient sur l’écosystème. Aujourd’hui, le constat est encore plus inquiétant. Une terre dégradée à 60 % et les terriens exposés à toutes sortes d’intempéries, vents violents, inondations, chaleur intense, perturbations pluviométriques et autres.
C’est donc à juste titre que ce colloque scientifique a été initié à l’occasion de ce 20e anniversaire du décès de Mgr Okioh sur le thème : « Valorisation des ressources naturelles dans le contexte de changement climatique ». Un thème qui a mobilisé plusieurs professeurs d’université. La coordination scientifique de ce colloque est assurée par les plus avisés. Il s’agit des professeurs Brice
Sinsin, Léon Okioh, Expédit Vissin, Vincent Mama, Brice Tenté. Et bien d’autres universitaires ont été conviés pour la coordination de ce colloque en l’occurrence, les docteurs Eustache Bokonon-Ganta, Cossi Houndagba, Omer Thomas, Charles Babadjidé et le réalisateur François Okioh pour ne citer que ceux-là.

LIRE AUSSI:  Non-conformité aux règles d'hygiène: Trois boulangeries fermées à Parakou
Une fondation au nom de Mgr Nicolas Okioh

Au cours des travaux de ce colloque, sept panels sur diverses thématiques ont été tenus. La conférence inaugurale a été assurée par le professeur environnementaliste Brice Sinsin. Occasion pour lui de partager avec l’assistance les apports de la science à la protection des ressources naturelles. La science s’intéresse à la nature et à la conservation, explique-t-il. Pour le professeur Brice Sinsin, l’information scientifique éclaire les décideurs sur les choix possibles, et pourrait aboutir à de nouvelles options qui assurent une meilleure cohérence entre des intérêts conflictuels. Et d’ajouter que l’utilisation de l’information scientifique accroît la probabilité que les conséquences des décisions de gestion soient bien comprises et que ces décisions conduiront au résultat attendu.
Entre autres, la rencontre a enregistré les communications sur la « production du charbon et bois d’énergie sur l’axe Tanguiéta-Batia du parc Pendjari dans le contexte du changement climatique » ; la « modélisation de la dynamique saisonnière du stress hydrique de la végétation dans un contexte de variabilité pluviométrique à l’extrême Nord du Bénin»; et « l’analyse de la dégradation de la forêt classée d’Agoua sous aménagement participatif dans la commune de Bantè ».
Les travaux de ce colloque ont pris fin par l’annonce de la création de la fondation Mgr Nicolas Okioh pour maintenir allumée la flamme de ce prélat qui a su déjà en son temps donner l’alerte sur les défis environnementaux.

LIRE AUSSI:  Délits et liens de famille : Ces infractions sans sanction pénale