Colloque sur Gléxwé-xwé 2022: Des réflexions pour le développement de la cité de Kpassè

Par LANATION,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Colloque sur Gléxwé-xwé 2022: Des réflexions pour le développement de la cité de Kpassè

Le développement de Ouidah est tributaire d’une exploitation rationnelle de ses potentialités et de l’union de ses fils et filles

Lancée samedi 3 décembre dernier à la Place Fort français de la ville, la fête identitaire de Ouidah dite Gléxwé-xwé édition 2022 se poursuit avec diverses activités. Ce mercredi 7 décembre, c’est au Centre culturel de la ville historique qu’ont été conviés les fils et filles pour des réflexions scientifiques en vue de son développement.

LIRE AUSSI:  Centre artistique Savoart: Jean de Dieu Hanou présente «L’art des signes»

Inventorier les atouts, ressortir les défis pour le développement de la commune de Ouidah. C’est le point de mire de l’Union générale pour le développement de Ouidah(Ugdo) en programmant un colloque dans l’agenda de la fête identitaire Gléxwé-xwé 2022, comme les fois précédentes.
Pour faire toucher du doigt la pertinence de ce colloque, Jean Bernard Favi, président de la Commission scientifique de Gléxwé-xwé 2022, a rappelé qu’il s’inscrit dans la dynamique du thème de la présente édition de la fête intitulé : ‘’Ouidah, terre écotouristique, de diversité et d’opportunités’’. L’objectif, a-t-il précisé, est de montrer que Ouidah regorge de beaucoup de potentialités et d’opportunités, qu’elle est une terre riche de sa diversité culturelle, cultuelle et autres, qui méritent d’être mises en valeur de façon cohérente pour son développement. C’est dans ce sens, a-t-il indiqué, que l’Ugdo a été refondée avec pour mission de faire rayonner Ouidah. Plusieurs communications sont prévues au programme de ce colloque dont ‘’le point de mise en œuvre des recommandations de 2020’’, ‘’l’écotourisme’’ et ‘’Ouidah, terre écotouristique, de diversité d’opportunités’’.
La communication sur la mise en œuvre des recommandations du symposium de 2020 a été présentée par Célestin Enanto, chercheur et ressortissant de Ouidah. Selon lui, les réflexions en 2020 avaient débouché sur 11 recommandations à mettre en œuvre. Faisant le point, il a indiqué que seulement deux actions ont pu être réalisées. D’une part, il s’agit de la refondation de l’Ugdo devenue effective grâce à la relecture des textes fondamentaux et la mise en place d’un nouveau bureau du Conseil d’administration. D’autre part, l’Ugdo a été dotée d’un domaine de 2 ha octroyé par le maire de la commune de Ouidah et son conseil, a mentionné le communicateur. Ce domaine sert de siège à l’Ugdo et de site au pique-nique de Gléxwé-xwé. Cette contre-performance, a-t-il analysé, serait due au manque de volonté politique en appui aux initiatives de l’Union, et au manque d’intérêt de la part des populations qui n’auraient pas pris conscience des enjeux. Entre autres recommandations non exécutées, il a noté la promotion et la protection des cadres ressortissants et sympathisants de Ouidah par la création d’un comité, la création d’une agence autonome municipale de gestion du patrimoine, la création d’un panthéon de la résistance, la création d’une institution pluridisciplinaire pour des recherches et publications sur l’histoire de Ouidah, etc.
Mais l’espoir est permis. Le nouveau bureau de l’Ugdo refondée met les bouchées doubles pour inverser la tendance. La preuve en est la détermination qui caractérise le nouveau comité d’organisation des festivités de Gléxwé-xwé acquis aux actions à impact réel sur les communautés à chaque édition.
Les recommandations issues de ces réflexions seront portées à la connaissance de l’Ugdo pour leur mise en œuvre.

LIRE AUSSI:  Centre artistique Savoart: Jean de Dieu Hanou présente «L’art des signes»

 

Par Alain ALLABI