Comité national de la microfinance: La première session ordinaire de 2021 lancée

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Comité national de la microfinance: La première session ordinaire de 2021 lancée

ministre des affaires étrangères

L’ouverture de la première session ordinaire du Comité national de la Microfinance a eu lieu, vendredi 21 mai dernier à Cotonou. C’était en présence de la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé Mewanou.

LIRE AUSSI:  Formation sur le guide des audits des marchés publics: Outiller les acteurs pour de meilleurs résultats


Au cours de l’année 2020, les agents du Comité national de la microfinance ont pu honorer le Plan annuel de travail (Pta) qu’ils ont établi. Mais tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait. Les insuffisances et apports ont été pris en considération pour élaborer le Plan de travail annuel (Pta) 2021. La première session ordinaire de l’année 2021 du Comité national de la microfinance a été lancée, vendredi 21 mai dernier, pour asseoir de véritables bases de travail.
Réunis à la salle de conférence du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance à Cotonou, les principaux acteurs du secteur de la Microfinance ont mis en place les mécanismes d’exécution du Pta 2021. A cet effet, Brice Dansou, directeur général de la microfinance, a pris l’engagement devant la ministre Véronique Tognifodé Mewanou « que le plan de travail annuel 2021 pour le Comité national de la microfinance (Cnm) sera totalement exécuté ». Et pour y arriver, Brice Dansou n’a pas caché son intention de compter sur l’assiduité et le savoir-faire de ses collaborateurs du Cnm. Cette première session ordinaire permettra de relever les nombreux défis du secteur de la microfinance afin que les conditions de vie des populations soient davantage améliorées. Il s’agit donc d’une excellente occasion pour fixer les objectifs du Comité national de la microfinance au titre de l’année 2021 et échanger les points de vue et informations. Les principaux objectifs de cette session sont: la finalisation du processus d’actualisation du document de politique du développement de la microfinance pour mieux l’arrimer au Programme d’action du gouvernement et à la nouvelle dynamique du secteur, le suivi du processus d’élaboration de la stratégie nationale d’inclusion financière, la poursuite de l’assainissement du secteur de la microfinance au Bénin, le renforcement des actions de professionnalisation des systèmes financiers décentralisés (Sfd) avec une attention particulière sur l’éducation financière des clients, le renforcement de l’accès des Sfd aux ressources financières adaptées, la promotion des innovations financières au nombre desquelles la question de la finance digitale et l’élaboration d’un plan de relance économique en tenant compte des répercussions de la crise de la Covid-19 sur les Sfd au Bénin.

LIRE AUSSI:  Meurtre (5e dossier): Orou Bouraïma retrouve ses deux épouses et dix enfants
Des avancées mais aussi des difficultés

En dépit des avancées et satisfactions notées, les charges liées à la mise en œuvre des travaux sont nombreuses. Au regard des objectifs, d’énormes défis restent à relever.
Véronique Tognifodé Mewanou, ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, reste persuadée que grâce aux expériences et savoir-faire des acteurs de la microfinance, des décisions et des engagements seront pris pour permettre de traduire les ambitions en actes concrets.
Après amendement, les différents points inscrits à l’ordre du jour de cette session ont permis aux acteurs
d’échanger sur le niveau d’exécution des activités menées depuis les dernières sessions jusqu’à la présente ainsi que sur les performances atteintes sans oublier les activités projetées pour cette année à travers le Pta. Véronique
Tognifodé Mewanou a fait savoir que ces points serviront d’éléments pour faire le diagnostic pour relever les avancées notables au sein du secteur et identifier les forces motrices pour faire face aux difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la mission.
Il faut préciser qu’à la fin de la mission, un rapport d’activités sera disponible afin que des réflexions de mise en œuvre des recommandations soient engagées avec toutes les parties prenantes.

LIRE AUSSI:  Protection sociale: Plus de 50 millions d’appui en matériel aux couches vulnérables

 

Ulrich AKPOVO (Stag.)