Comité sectoriel permanent du dialogue social du ministère de l’Intérieur: Renforcer les bases d’une féconde concertation

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Comité sectoriel permanent du dialogue social du ministère de l’Intérieur: Renforcer les bases d’une féconde concertation


Discours du ministre SAKA LAFIA

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia, a lancé, ce mardi 29 mai à Cotonou, la première session ordinaire de du comité sectoriel permanent du dialogue social pour son département ministériel.

LIRE AUSSI:  Intoxication du lac Toho dans la commune d’Athiémé: L’empoisonnement par pesticide exclu

« Renforcer les bases d’un dialogue franc, constructif et productif indispensable à l’accomplissement sans faille de la mission assignée au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique ». C’est le but visé à travers la première session ordinaire de du comité sectoriel permanent du dialogue social du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique (Misp) indique le ministre Sacca Lafia.
La session qui dure trois jours permettra, selon lui, de faire une évaluation, une revue des actions menées par l’administration pour la satisfaction des revendications présentées à Bohicon en septembre 2017, de relever les difficultés rencontrées et de formuler des recommandations pour un climat social apaisé, gage de la performance des actions du ministère. Il poursuit que les travaux de la session porteront par ailleurs sur le point de la mise en œuvre des recommandations de la session précédente, afin de recueillir les appréciations et commentaires de l’assistance, l’actualisation des revendications pour dégager une nouvelle plate-forme revendicative et la présentation de deux communications.
Pour lui, en Afrique, on a coutume d’admettre que le dialogue est considéré comme une des armes les plus puissantes. Il permet, développe le ministre, de prévenir et de lutter contre les tensions et crises sous toutes leurs formes par les échanges, la paix et l’éducation. C’est le credo du gouvernement du Nouveau départ qui l’a institué dans tous les départements ministériels, rappelle le ministre. Selon Sacca Lafia, le dialogue social apparaît comme un creuset de concertation important portant sur diverses préoccupations touchant à la vie et aux fonctionnements des travailleurs dont la résolution et la satisfaction améliorent, à n’en point douter, la performance de l’administration.
La présence des parties témoigne de l’importance qu’elles accordent à la concertation et à la promotion du sujet en cours de discussions en vue d’une meilleure gestion des secteurs de la sécurité publique, de la protection civile et des espaces frontaliers.
Pour le ministre Sacca Lafia, la pertinence des thèmes et la qualité des participants augurent de résultats appréciables et de recommandations et propositions de grande facture pour donner un nouvel élan au ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique.
Un nouvel élan sans anicroche auquel tient Sylvain T. Djessou, représentant des syndicats du Misp. Pour lui, le Misp était le nid de la corruption, du népotisme et du copinage. Les efforts personnels et la détermination de toute votre équipe ont permis de changer le cours des choses par un début de promotion des cadres à l’interne », s’est réjoui Sylvain T. Djessou. Une promotion des jeunes cadres que le syndicaliste salue et qui ne doit pas occulter la situation de quatre administrateurs cités qui demeure une importante équation à résoudre selon lui. Il a déploré le manque de plan de formation au profit des agents du ministère et plaidé pour son immédiate validation dans les règles de l’art?

LIRE AUSSI:  Célébration de la Jif 2022 : les femmes de l’Onip engagées contre la discrimination du genre"