Commerce de la viande: Des bouchers dénoncent les conditions d’exercice de leur métier

Par ,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commerce de la viande: Des bouchers dénoncent les conditions d’exercice de leur métier


Selon l’Abb, l’hygiène est de mise dans les boucheries

Des bouchers dénoncent les conditions d’exercice de leur métier et la concurrence « rude » que leur livrent des vendeurs ambulants de viande. Ce mardi 3 juillet, à la faveur d’une conférence de presse animée à Cotonou, ils ont exigé une réglementation de ce sous-secteur sensible pour la santé des consommateurs.

LIRE AUSSI:  Tenue d’assemblées générales dans les établissements scolaires: Les grévistes interdits de perturber les cours dans le Zou

L’Association des bouchers du Bénin (Abb) dénonce la complaisance des décideurs face aux problèmes auxquels les acteurs sont confrontés dans la l’exercie de leur métier. Par la voix de Magloire Tchango, les bouchers demandent au gouvernement « la construction de boucheries modernes dans tous les marchés du Bénin ; la prise d’une décision pour que la vente se fasse à la pesée ; la fixation du prix du kilogramme de viande valable sur toute l’étendue du territoire national, avec l’implication de l’Association des bouchers, etc. ». 

Ils se plaignent de la concurrence déloyale qu’ils subissent de la part des vendeurs ambulants et réclament l’interdiction de ce type de vente de viande dont l’origine est douteuse. Pour eux, ces décisions permettraient de conjurer la mévente observée à leur niveau, mais surtout de s’assurer de la qualité sanitaire ainsi que de l’hygiène indispensable de la viande.
Car, soutiennent-ils, « Si cette situation perdure, les bouchers s’endetteront davantage… ».
S’attardant sur la qualité sanitaire et hygiénique qui manquerait chez les vendeurs ambulants, les responsables l’Association des bouchers du Bénin rappelle que la vente de la viande exige des conditions particulières. Ils citent, entre autres, « la propreté du lieu de vente, la conservation idoine de la viande, la qualité de celle-ci, etc. ».
L’Abb estime que l’hygiène particulière exigée dans l’exercice de cette activité ne peut être garantie que dans une boucherie moderne. Une infrastructure qui manquerait, à les entendre, dans les marchés. D’où l’exigence de la construction des boucheries répondant aux normes prescrites. Outre qu’une boucherie moderne protège le consommateur, les bouchers assurent qu’elle leur garantit de meilleures conditions d’exercice.

LIRE AUSSI:  Le chef de l’Etat à propos des évènements du 13 au 15 juin dernier : « Ce qui s’est passé à Savè est un incident qui ne se reproduira plus jamais… »