Commerce international: Une hausse des échanges de 8 % attendue en 2021

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commerce international: Une hausse des échanges de 8 % attendue en 2021


Le commerce international est reparti à la hausse après le choc induit par la pandémie de Covid-19 en 2020. L’Omc table sur une augmentation du volume des échanges de marchandises de 8 % en 2021 et de 4 % en 2022, si les risques sont maîtrisés.

LIRE AUSSI:  Rencontre d’échanges avec une délégation sud-coréenne: La Céna en quête de solutions innovantes pour la gestion des élections

Le dernier Baromètre du commerce des marchandises de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) affiche comme indice 110,4, soit une hausse de plus de 20 points sur un an. C’est la valeur la plus élevée enregistrée depuis la première publication de l’indicateur en juillet 2016.
La plupart des indices qui le composent ont connu une croissance des échanges plus rapide que la moyenne : fret aérien (114,0), transport par conteneurs (110,8) et matières premières (104,7). L’indice des produits automobiles (106,6) a également augmenté quoique la production et les ventes de voitures aient chuté en juillet dans certains pays. L’indice des composants électroniques (112,4) et l’indice prévisionnel des nouvelles commandes à l’exportation (109,3) ont ralenti, informe le document de l’Omc publié le 18 août dernier.
Cette augmentation témoigne de la reprise du commerce notée depuis le second semestre de 2020. Elle augure de perspectives heureuses si les dernières vagues de contaminations dues aux nouveaux variants du coronavirus et ce, en dépit des vaccins qui se déploient, ne nécessitent pas de nouvelles restrictions. Des risques liés à la faiblesse persistante du commerce des services, aux nouvelles vagues d’infections et au retard des calendriers de vaccination contre la Covid-19 dans les pays pauvres, pourraient ralentir les échanges, avertit l’Omc.
L’Organisation table sur une augmentation du volume du commerce de marchandises de 8 % en 2021 et de 4 % en 2022. Déjà, au premier trimestre 2021, le volume du commerce de marchandises a augmenté de 5,7 % en glissement annuel, selon l’institution mondiale. Cette tendance devrait se maintenir au deuxième trimestre et par la suite si les risques sont contenus. « Une reprise complète des voyages internationaux et du commerce mondial en général, dépend d’un accès rapide et équitable aux vaccins contre la Covid-19 à l’échelle mondiale », estime Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Omc.

LIRE AUSSI:  Direction de l’Omc : cinq noms retenus

Forte baisse en 2020

Selon l’Examen statistique du commerce mondial (Rapport de l’Omc sur les statistiques du commerce international) édition 2021, la crise sanitaire et économique a engendré une baisse du commerce de marchandises de 5,3 % en volume et de 7,6 % en valeur au cours de l’année 2020. La fermeture d’entreprises et des frontières, la restriction des voyages et autres mesures de distanciation sociale visant à freiner la propagation du nouveau coronavirus, ont affecté tous les secteurs économiques et particulièrement celui des transports.
La régression des échanges a été particulièrement forte au deuxième trimestre de 2020 où le volume du commerce mondial des marchandises a chuté de 15%. La valeur des exportations mondiales de marchandises a diminué de 8 % tandis que le commerce des services s’est contracté de 30 %.
La crise sanitaire et économique a engendré « des conséquences dévastatrices dans le monde entier », analyse la directrice générale de l’Omc. Elle a occasionné des pénuries d’approvisionnement, des flambées de prix de produits importés.
« La pire récession économique depuis les années 1930 a bouleversé les moyens de subsistance et les entreprises (…). L’extrême pauvreté et la faim sont en hausse, et l’emploi est bien inférieur à la tendance d’avant la crise », souligne Mme Okonjo-Iweala.

LIRE AUSSI:  Arrêtés pour faux tests Covid-19 : Trois voyageurs étrangers face au procureur ce jour