Commerce transfrontalier au Port de Cotonou: Les facilitations douanières impressionnent

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commerce transfrontalier au Port de Cotonou: Les facilitations douanières impressionnent

Panel d'ouverture, Port de Cotonou

Les réformes mises en œuvre sur la plateforme portuaire notamment au niveau de l’administration douanière et du commerce extérieur sont du goût des opérateurs économiques. Hier jeudi 29 avril à Cotonou, lors d’une séance d’échanges dédiée aux facilitations dans le commerce transfrontalier, les opérateurs économiques et les partenaires ont exprimé leur admiration au regard des nouvelles performances.

LIRE AUSSI:  Romuald Wadagni : « Cette élection est une vraie réussite »

Célérité dans les formalités, réduction des coûts, transparence dans les procédures, sécurité des marchandises…, le commerce transfrontalier via le Port autonome de Cotonou connaît de meilleurs jours. Et les opérateurs économiques s’accordent à reconnaître la performance de la douane béninoise et des partenaires. « J’ai connu plus de cinq administrations douanières et je puis vous dire qu’aucune n’a atteint ce niveau d’efficacité. La douane béninoise est aujourd’hui performante, moderne, dynamique et transparente, avec des agents professionnels… », a témoigné Tahirou Mama, premier vice-président de la Confédération nationale des employeurs du Bénin.

En effet, de nombreuses dispositions ont été prises pour faciliter le commerce transfrontalier au Port autonome de Cotonou et ce faisant, améliorer le climat des affaires au Bénin. «Depuis plus de 4 ans, la douane s’est engagée dans plusieurs réformes sous l’impulsion du gouvernement et le concours des partenaires. Grâce à la digitalisation des procédures, la modernisation de l’écosystème douanier béninois est devenue une référence dans la sous-région… », a laissé entendre Raouf Malèhossou, commandant des douanes.

Il rappelle que la vision à l’origine des réformes est de faire de l’administration des douanes béninoises l’une des plus modernes à l’horizon 2022 et de faire du Port autonome de Cotonou, un hub de développement économique au regard de sa position stratégique, une position qui lui permet de desservir tous les pays de l’hinterland et le grand voisin du Nigeria soit une population de plus de 220 millions.

LIRE AUSSI:  Promotion du football: Boni Yayi lance le revêtement synthétique du stade de l’UAC

A en croire l’agent des douanes, la mise en œuvre du Programme de vérifications des importations piloté par le partenaire technique Bénin Control a permis la maitrise de la valeur en douane des marchandises ; la mise en place du tracking qui permet de suivre toutes les marchandises ; le suivi électronique des véhicules de transit ; la dématérialisation des procédures de dédouanement via l’installation d’un portail électronique pour toutes les formalités afférentes aux transactions du commerce extérieur sur toute l’étendue du territoire national.

Enumérant les innovations, le commandant des douanes Raouf Malèhossou évoque entre autres, la mise à jour et la dynamisation du site web de la douane ; la mise en service d’une ligne verte pour recevoir les plaintes des usagers et répondre efficacement à leurs différentes préoccupations ; la gestion de l’agrément des commissionnaires en Douane avec la gestion automatisée des cautions assortie de notification… Toutes choses qui contribuent à renforcer la confiance et la satisfaction des usagers à l’égard des services douaniers.

LIRE AUSSI:  Réforme du Code électoral du Bénin: Africa Elections réfléchit sur la question
Les recettes douanières améliorées !

Le commerce transfrontalier est l’un des indicateurs Doing business sur lesquels se fonde la Banque mondiale. L’amélioration du climat des affaires passe donc par la facilitation des échanges. C’est ce à quoi contribue la mise en place du Guichet unique du commerce extérieur (Guce). Autrefois, l’opérateur économique devait avoir recours à trois différentes plateformes pour ses transactions ; mais le Guce est une plateforme qui fusionne l’ensemble des procédures et des acteurs qui interviennent dans la chaîne du commerce extérieur, de sorte à éviter à l’opérateur de disperser son temps et ses ressources.

Pour Ilyas Sina, Conseiller technique au suivi des réformes du ministère de l’Economie et des Finances, toutes les reformes engagées concourent à quatre finalités. «Nous gagnons en célérité. Avec la dématérialisation, la durée des opérations est fortement réduite. Nous gagnons en réduction des coûts avec moins de tracasseries et moins d’interlocuteurs. Nous gagnons en transparence et nous gagnons en sécurité car le Benin a le corridor le plus sûr et le plus rapide », a-t-il affirmé. Mieux ces réformes permettent à la douane béninoise de répondre aux exigences de professionnalisme et d’accroître ces recettes. « Au titre du premier trimestre et en dépit des difficultés liées à la pandémie du Covid-19 et à la fermeture des frontières, nous avons pu atteindre près de 99,24% de nos prévisions.

LIRE AUSSI:  Psie : Une initiative a double impact, apprécie Albin Fèliho

Grâce à vous et aux réformes mises en place, nous avons pu mobiliser plus de 24 milliards de francs Cfa par rapport à l’année dernière… », a indiqué Sacca Charles Inoussa, directeur général des Douanes et droits indirects. « Les recettes douanières étaient dans une tendance baissière jusqu’en 2016. Nous avons connu une augmentation de 23 milliards en 2017 et une augmentation de plus de 52 milliards en 2018.En 2019, malgré la crise économique générée par la pandémie du Covid-19, nous avons connu une augmentation de plus de 6 milliards par rapport à l’année 2017 et le taux de réalisation en 2020 est de 108% », fait observer l’agent des douanes Raouf Malèhossou. Il rappelle que les progrès enregistrés ont été reconnus au plan régional de sorte que déjà en 2017, le Bénin a été classé premier en matière de facilitation des échanges dans l’espace Uémoa et deux ans après, premier de la zone Cedeao.