commission budgetaire de l’Assemblée nationale: Un budget abattu d’un milliard F Cfa pour Mahougnon Kakpo au Mestfp

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur commission budgetaire de l’Assemblée nationale: Un budget abattu d’un milliard F Cfa pour Mahougnon Kakpo au Mestfp


77 milliards F Cfa, c’est le budget auquel aura droit pour l’exercice 2018, le ministère des Enseignements secondaire et technique et de la Formation professionnelle (Mestfp). Il est en baisse d’un peu plus d’un milliard comparativement à celui de 2017 en cours d’exécution.

LIRE AUSSI:  Création de la Zone de libre échange continentale africaine: Le Nigeria suspend aussi sa participation

Cette diminution, selon le ministre Mahougnon Kakpo, se comprend d’une part, par la tendance baissière du budget général de l’Etat gestion 2018, mais d’autre part, du fait de la réduction du budget du Programme d’investissement public à cause du retrait de certains projets du portefeuille du ministère dans le cadre du Programme d’action du gouvernement (Pag). « Ce budget que nous avons cette année nous permettra de répondre aux préoccupations essentielles et urgentes de notre ministère », assure le ministre des Enseignements secondaire et technique et de la Formation professionnelle (Mestfp). Selon Mahougnon Kakpo, ce montant prend en compte les salaires du personnel à payer, aussi bien des enseignants que du personnel administratif. En dehors de cela, il y a aussi, plusieurs autres priorités dont la question de la réorientation de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, la réalisation de la carte scolaire dans l’enseignement secondaire général et dans l’enseignement technique et la formation professionnelle et la formation du personnel d’encadrement, c’est-à-dire des inspecteurs. Le ministre n’occulte pas l’opérationnalisation des inspecteurs délégués au niveau de chaque département, le recrutement et la formation de 500 conseillers pédagogiques en 2018, la question des langues nationales, l’alphabétisation et la réhabilitation de certains lycées comme le lycée Béhanzin…Autant de priorités qui auraient suscité un intérêt particulier des députés recommandant au ministère de faire des efforts pour la consommation au maximum des crédits qui seront à sa disposition en 2018?

LIRE AUSSI:  Violences préélectorales : Patrice Talon au chevet des soldats blessés

Th. C. N.