Communauté de pratiques en Ecosanté : Pluie d’hommages au Professeur Benjamin Fayomi

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Communauté de pratiques en Ecosanté : Pluie d’hommages au Professeur Benjamin Fayomi


Près d’un an après son décès, Professeur Benjamin Fayomi demeure présent dans les esprits de la Communauté de pratiques en Ecosanté pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Copes-Aoc). Celle-ci a rendu hommage, ce 25 juillet 2022, à l’engagement scientifique et aux valeurs qui ont guidé le chercheur.

LIRE AUSSI:  Pour fluidifier la circulation:Un projet de deux échangeurs à Cotonou

Difficile de retenir ses émotions, lorsqu’on jette un regard en arrière, en contemplant le parcours et la vie de Benjamin Fayomi. Ses pairs et ses fils scientifiques, d’ici et d’ailleurs, ont témoigné hier de ce qu’il a été pour eux et pour la science, lors de la cérémonie d’hommage organisée par la Communauté de pratiques en Ecosanté pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Copes-Aoc). « Il était discret, parfois secret, mais toujours sensible aux questions existentielles des uns et des autres. C’était un chercheur et un enseignant de renom. Sous une apparente timidité gisait un leadership charismatique, une personne décidée, sans arrogance et un négociateur de talent », a rappelé Pascal Houenou, président de la Copes-Aoc, après avoir pris le soin de partager le riche parcours du pionnier de l’approche Ecosanté.
En effet, décédé le 20 septembre 2021, Benjamin Fayomi était un scientifique persuadé que les petites actions pouvaient changer le monde. Et il s’est donné autant que possible. «Professeur Benjamin Fayomi a mené une carrière scientifique pleine de réalisations qui ont contribué à améliorer dans notre sous-région, non seulement les pratiques dans la recherche en Santé et Environnement, mais également la formation des apprenants. Un tel parcours ne fut possible que grâce à son leadership consensuel, ses talents exceptionnels de manager, d’enseignant disponible et de chercheur perspicace, rigoureux et tenace », a souligné Patrick Houessou, représentant du recteur de l’Université d’Abomey-Calavi.
Ouvert d’esprit, humble, rigoureux, généreux, chercheur engagé, etc., les mêmes qualificatifs sont sans cesse revenus dans la vingtaine de témoignages enregistrés. Le doyen de la Faculté des sciences de la santé, Josué Avakoudjo retient de lui une personnalité pleine d’humanisme et hors pair dont «la vie n’a pas été de tout repos». « Le Professeur Fayomi fait partie de ceux qui ont œuvré pour l’amélioration de la recherche en santé au Bénin. En témoigne la création du Comité d’Éthique de la Recherche de l’Institut des Sciences biomédicales appliquées (Cer-Isba) en 2010, sous sa houlette », a laissé entendre Françoise Assavedo, au nom du ministre de la Santé.
Représentant la ministre de l’Enseignement supérieur, Prof. Philippe Laleyè retient de l’illustre scientifique « un homme très méticuleux dans tout ce qu’il fait, ouvert, pétri de qualité et soucieux de transmettre ses connaissances aux plus jeunes». Mais pour beaucoup, surtout les plus jeunes, Benjamin Fayomi n’a pas été qu’un chercheur. «Plus qu’un patron, il a été un mentor, un maître, un père pour chacun de nous qui l’avons côtoyé », garde en souvenir Marius Kèdoté, enseignant-chercheur à l’Institut régional de santé publique Comlan Alfred. Les œuvres de cette figure scientifique parlent en son nom. Ses collaborateurs et les talents qu’il a façonnés, gardent espoir : « le départ d’une telle personne ne saurait être une perte, mais un changement de dimension», estime Parfait Houngbégnon, lauréat du Programme doctoral interuniversitaire de santé publique (Pdi)?

LIRE AUSSI:  Coronavirus : Un vaccin expérimental  dans un laboratoire à Pékin