Commune à statut particulier : des mutations profondes à Abomey-Calavi

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commune à statut particulier : des mutations profondes à Abomey-Calavi

Abomey Calavi : Commune à statut particulier


C’est une belle promotion qu’a connue la ville d’Abomey-Calavi avec la réforme du processus de décentralisation matérialisée par le vote le 21 octobre dernier de la loi portant Code de l’administration territoriale en République du Bénin. Elle rejoint Cotonou, Porto-Novo et Parakou dans le cercle restreint des communes à statut particulier. Conséquence, des modifications profondes devront être observées dans  l’organisation de l’administration communale ou plutôt municipale, avec à la clé des privilèges, de nouvelles compétences et des  responsabilités pour une meilleure satisfaction des populations. Selon la loi portant Code de l’administration territoriale, en dehors de leurs compétences actuelles, les autorités d’Abomey-Calavi pourront en exercer d’autres notamment celles concernant l’enseignement secondaire, général, technique et la formation professionnelle. La commune aura dès lors la mise en œuvre du nouveau Code, la charge de la  construction, de l’entretien, de la réhabilitation et de l’équipement des établissements publics. Pour une commune étendue sur 539 km2, les structures municipales auront à charge bien de collèges d’enseignement et lycées techniques. La commune peut également intervenir en matière de transport et de circulation. De ce fait, elle va élaborer son plan de circulation urbaine, organiser les transports urbains collectifs,
installer et entretenir les feux de signalisation. C’est ce qui pourra désormais se faire dans la ville aux 656 358 habitants, selon le quatrième Recensement général de la population et de l’habitat. Des statistiques qui ont largement évolué huit années après cette opération. L’autre avantage des communes à statut particulier que rejoint désormais Abomey-Calavi, c’est qu’elles jouissent des droits d’élaborer et de conduire
des actions en matière de communication. Elles ont la charge de l’information de la population sur la vie de leur cité. « A cet effet, la commune dispose d’organes d’information écrite, crée ou favorise l’installation des stations de radiodiffusion sonore et de télévision locales », précise le Code.
De même, le nombre d’adjoints au maire passera logiquement à trois au lieu de deux comme c’est le cas actuellement, dès le 1er janvier 2022 où la nouvelle règlementation entrera en vigueur. Bien évidemment, le passage au rang de commune à statut particulier permettra à la ville du maire Angelo Ahouandjinou, d’obtenir davantage de financements et d’investissements au profit des différents secteurs  socioéconomiques. C’était du moins le cas lors de la mise en œuvre du Fonds d’appui au développement des communes où ces collectivités locales avaient une part préférentielle. Des modifications pourraient intervenir avec les textes d’application du nouveau Code de l’administration territoriale. Sans oublier que le maire d’une commune à statut particulier dispose d’un cabinet qui n’a rien à envier à celui d’un
membre du gouvernement. Sauf qu’il va falloir attendre les décrets d’application pour s’assurer que certains avantages ne seront pas supprimés.

LIRE AUSSI:  Fermeture de six cliniques d’accouchement: Le gouvernement tape du poing sur la table