Commune de Banikoara: Un éléphant blesse un jeune bouvier et tue une dame

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commune de Banikoara: Un éléphant blesse un jeune bouvier et tue une dame


En divagation, depuis quelques jours dans la commune de Banikoara, deux éléphants sèment la terreur au sein des populations des localités qu’ils traversent. Dans le village de Boniki, arrondissement de Ounet, commune de Banikoara, mercredi 10 février dernier, l’un d’eux a agressé un bouvier et une dame à la recherche du bois de chauffage.

LIRE AUSSI:  Digitalisation de l’administration financière: La Dgi lance le paiement de la Tvm par téléphonie mobile

Les populations de certaines localités de Banikoara vivent dans la hantise d’avoir affaire à deux éléphants qui, depuis quelques jours, sont sortis de leur écosystème. Un des pachydermes s’en est même pris, mercredi 10 février dernier, à deux riverains du village de Boniki, dans l’arrondissement de Ounet. Il s’agit d’un jeune peul de 13 ans qu’il a blessé et d’une dame gourmantché qui ramassait du bois dans la brousse. Cette dernière n’a malheureusement pas survécu à la charge de l’animal. Elle a rendu l’âme sur-le-champ.
D’après les informations parvenues au chef de l’arrondissement de Ounet, Mohamed Tidjani, le pachyderme les a surpris. Par rapport à la dame, l’élu local a expliqué qu’elles étaient au nombre de trois, lorsque l’animal a surgi. « Les deux autres ont réussi à se sauver. Mais âgée de plus de 45 ans, la victime n’a pas eu la même agilité pour pouvoir s’échapper comme ses congénères. Elle a vite été rattrapée par l’animal qui ne lui a laissé aucune chance», a-t-il précisé.
Quant au jeune peul, il faisait paître ses bœufs et ne savait pas que l’éléphant était dans les parages. Transporté d’urgence au Centre de santé de Boniki, il suit des soins et son pronostic vital ne serait pas engagé.
C’est depuis mercredi 20 janvier dernier, en effet, que les deux éléphants ont été aperçus à Goumori, allant d’une localité à l’autre. Du coup, les populations qui sont pour la plupart des agriculteurs et des éleveurs n’arrivent plus à vaquer à leurs occupations quotidiennes, en toute quiétude. Mais entre-temps, l’un des deux animaux a pu regagner le parc cynégétique. Actuellement, les responsables de African Parc Network sont à pied d’œuvre sur le terrain. C’est pour aider la bête encore en divagation à retrouver le chemin afin de rejoindre les siens.

LIRE AUSSI:  Concours de Pib sur l’accès des filles au numérique: Maryse Assogbadjo décroche le premier prix