Commune de Dogbo: La répression pour non port de casque débute en juillet

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commune de Dogbo: La répression pour non port de casque débute en juillet


Le commissariat de police de la commune de Dogbo a annoncé le démarrage de la répression pour non port de casque pour le 1er juillet 2018. Dans un communiqué en date de 18 juin 2018, adressé au chef  de la circonscription scolaire de Dogbo, le commissaire de Police de la localité, Casimir Assangbé, l’invite à sensibiliser son personnel, pour éviter des grincements de dents en temps opportun.

Le capitaine de Police a indiqué que cette répression fait suite à celle liée au code de la route lancée il y a quelques semaines. Le mois de juin, selon le même communiqué, a été mis à profit pour sensibiliser les populations de la commune de Dogbo. Il est à souligner que les contrevenants s’exposent à diverses amendes. D’abord une amende de dix mille francs à payer au Trésor public impérativement en cas de commission de cette infraction. Ensuite les frais de fourrière éventuelle. Enfin la souscription à une police d’assurance.  

LIRE AUSSI:  Point de la session supplémentaire de la cour d’assises de Cotonou: Trente-quatre accusés condamnés et un acquitté

Le commissariat de police de la commune de Dogbo a annoncé le démarrage de la répression pour non port de casque pour le 1er juillet 2018. Dans un communiqué en date de 18 juin 2018, adressé au chef  de la circonscription scolaire de Dogbo, le commissaire de Police de la localité, Casimir Assangbé, l’invite à sensibiliser son personnel, pour éviter des grincements de dents en temps opportun.

Le capitaine de Police a indiqué que cette répression fait suite à celle liée au code de la route lancée il y a quelques semaines. Le mois de juin, selon le même communiqué, a été mis à profit pour sensibiliser les populations de la commune de Dogbo. Il est à souligner que les contrevenants s’exposent à diverses amendes. D’abord une amende de dix mille francs à payer au Trésor public impérativement en cas de commission de cette infraction. Ensuite les frais de fourrière éventuelle. Enfin la souscription à une police d’assurance.  

LIRE AUSSI:  Edition 2022 de Bénin investment forum : Une start-up night pour valoriser le potentiel des femmes