Commune de Tori-Bossito:L’Ecole primaire publique de Datinonko sort de l’obscurité

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Commune de Tori-Bossito:L’Ecole primaire publique de Datinonko sort de l’obscurité


L’Ecole primaire publique de Datinonko dans la commune de Tori-Bossito ne connaîtra plus les affres de l’obscurité. Depuis vendredi 29 janvier dernier, elle a bénéficié d’équipements solaires qui lui permettront d’offrir de meilleures conditions études aux apprenants.

LIRE AUSSI:  Remise de bourses d’excellence par la Fondation Adrien Houngbédji: Pour promouvoir le numérique au Bénin

Des torches solaires et des kits scolaires pour chaque apprenant de l’Ecole primaire publique de Datinonko dans la commune de Tori-Bossito. Le défaut d’électricité ne sera plus une cause de mauvais rendements dans cet établissement. Vendredi 29 janvier dernier, le temps était à la fête dans les rangs des apprenants, de leurs parents et des responsables de l’école.
Dans cette localité restée jusque-là sans énergie électrique, la lumière jaillit désormais à la satisfaction de tous. L’œuvre émane de l’association « Le Droit à l’énergie ».
La présidente de ce creuset, Estelle Gbénou, défend la cause de l’énergie pour tous en lien avec les ambitions du gouvernement pour le secteur. Elle a connu la situation du village de Datinonko lors de la réalisation du film documentaire « Energy 2020» tourné dans plusieurs pays d’Afrique dont le Bénin. Pour elle, il était inconcevable de ne pas disposer de l’énergie électrique à peine à cinquante kilomètres de Cotonou. Elle s’était donc engagée en présence des autorités du secteur, à l’occasion de la troisième session de la « conversation sur l’énergie en Afrique » tenue à Cotonou, à apporter la lumière pour chasser l’obscurité des lieux.
Depuis le 29 janvier, c’est chose faite. En dehors des équipements solaires offerts à l’école, l’association a fait don à chaque écolier et écolière de kits scolaires et de torches solaires. Estelle Gbénou va profiter de l’occasion pour partager avec l’assistance des messages de sensibilisation, notamment sur l’envoi et le maintien des filles à l’école. « L’école est l’une des meilleures options qui ne trahissent pas. C’est l’effort qu’on y met que l’on reçoit. Si vous vous donnez à fond à l’école, vous aurez de très bonnes notes et vous aurez la chance de pouvoir réaliser vos rêves», a exhorté la présidente de l’association « Le Droit à l’énergie ».
Ce geste de l’organisation a particulièrement ému Serge Koukponou, directeur de l’école bénéficiaire. Il prendra donc l’engagement d’en faire un bon usage et d’assurer en permanence l’éclairage de l’école et des salles de classe dans l’intérêt des apprenants. Pour lui, ce geste « va forcément changer la vie des enfants dans le village et impacter positivement le rendement de l’école ».
Comme lui, l’équipe dirigeante de Mca-Bénin II est fière du combat pour l’électrification que mène l’association Lde. Benedicta Mireille Comlan, au nom de cette organisation, salue le geste des donateurs qui vient renforcer l’engagement au sommet de l’Etat en faveur de l’énergie pour tous.
Rogatien Akouakou, maire de la commune de Tori-Bossito, estime pour sa part que la mise en service des installations solaires marque le début d’une révolution dans sa commune. « Ces installations vont contribuer à l’amélioration qualitative des conditions de travail des enseignants », soutient le maire. Aussi, promet-il que le Conseil communal va aider l’école à entretenir ce dispositif solaire offert par Estelle Gbénou et les siens.
En retour, Estelle Gbénou s’est vu délivrer un certificat de reconnaissance par le bureau de l’association des parents d’élèves et le directeur de l’école. L’acquisition et l’installation des panneaux solaires et ampoules qui alimentent désormais toute l’école s’élèvent à environ 1000 euros. Les kits scolaires et torches solaires offerts coûtent environ 1 300 euros. Dans les mois à venir, d’autres actions sont attendues au profit du village de Datinonko.

LIRE AUSSI:  Viol et complicité: Clément Fongnikin et Thibaut Makponfa condamnés ; Omer Aïdohouedo acquitté