Communication pour un changement de comportement: L’Anlc sensibilise la couche juvénile

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Communication pour un changement de comportement: L’Anlc sensibilise la couche juvénile


L’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) a entretenu, hier mardi 3 décembre, les élèves du collège privé les Elites à Natitingou sur la corruption et ses conséquences. L’activité s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation et de communication pour un changement de comportement qu’organise l’Anlc du 2 au 6 décembre dans les écoles, collèges et universités des 77 communes du Bénin.

LIRE AUSSI:  Blocage des 3es élections professionnelles nationales: Le Cnds réfléchit sur les solutions


L’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) a entamé, hier mardi 3 décembre, une campagne de sensibilisation et de communication pour un changement de comportement dans les collèges et universités des 77 communes du Bénin. A Natitingou, c’est au collège privé Les Élites que les activités entrant dans le cadre de ladite campagne ont démarré hier mardi.
Pour Natta Trahinta, point focal de l’Anlc basé à Natitingou, la corruption demeure une calamité qu’il faut combattre à tout prix. Selon lui, les élèves et étudiants, les cadres de demain, sont une cible très importante qui pourra faire preuve d’intégrité si elle est bien imbue des effets pervers et nuisibles de la corruption. Il importe surtout, souligne-t-il, que ce milieu soit épargné pour garantir la formation de cadres bien moulés, assurant une gestion orthodoxe future des affaires. L’activité, relève-t-il, permettra d’attirer davantage leur attention pour l’adoption de comportements vertueux en matière de gouvernance. Ils doivent d’abord être ponctuels, assidus, ensuite éviter la tricherie et la paresse et enfin tous les mauvais comportements assimilables à la corruption.
Ce que confirme Virgile Gbaguidi, cadre en charge de la prévention et de l’éducation contre la corruption. L’activité vise à outiller les jeunes afin qu’ils soient capables de bien gérer les affaires du pays, en faisant un bon apprentissage des meilleurs comportements citoyens. Elle doit induire une prise de conscience et un changement de comportement sur des questions de gouvernance et spécifiquement sur la lutte contre la corruption. A terme, il faut que les cibles que sont les élèves, étudiants et enseignants non seulement se comportent bien mais dénoncent également les faits de corruption qui surviennent dans leur environnement. De ce fait, avec la répression et la honte que subiront les personnes coupables et complices de corruption, le fléau va disparaître ou tout au moins régresser sensiblement. Djougou, Natitingou, Kouandé, Kérou et Péhunco font partie des communes que Virgile Gbaguidi va sillonner dans le cadre de cette campagne qui prend fin le 6 décembre prochain.
Pour Philippe N’Kouei Kouagou, directeur pédagogique dudit collège, la séance rentre dans le cadre d’une campagne contre un désastre qui les touche, les concerne et les intéresse à plus d’un titre.
Plusieurs autres séances sont programmées dans d’autres collèges de la ville.
Des messages sur supports et des plaquettes sont distribués dans le cadre de cette campagne.

LIRE AUSSI:  Candidats au poste de conseiller à la Haac: Armand Hounsou pour une presse indépendante et moderne