Communications électroniques et de la Poste: Les principaux acteurs s’approprient la loi relative au secteur

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Communications électroniques et de la Poste: Les principaux acteurs s’approprient la loi relative au secteur


Les acteurs du secteur de la Poste et Télécommunication prennent connaissance de la loi N°2014-14 du 09 juillet 2014 relative aux communications électroniques et de la poste. C’est à la faveur d’un atelier de vulgarisation organisé par l’Autorité de régulation des Communications électroniques et de la Poste (ARCEP) à Cotonou. Les travaux qui ont démarré depuis le mercredi 26 août dernier, s’achèvent ce jour.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : Plusieurs nominations prononcées dans les cours et tribunaux

C’est la loi N°2014-14 du 09 juillet 2014 relative aux communications électroniques et de la poste qui consacre la création de l’Autorité de régulation des Communications électroniques et de la Poste (ARCEP). Elle a été votée le 13 mai 2014 et promulguée le 9 juillet de la même année. Cette initiative, à en croire le président de l’ARCEP, Marcellin Ilougbadé, a été saluée en son temps par les acteurs du secteur, en ce sens qu’elle vient favoriser le développement des secteurs des communications et de la poste au Bénin. Le pays, en se dotant d’un tel instrument, vise notamment l’encadrement du secteur des télécommunications et de la poste en vue de la révolution numérique.

Seulement, ladite loi ne saurait rester à son étape initiale. Pour permettre aux différents acteurs du domaine d’en appréhender le contenu et d’en tirer meilleurs profits, il faut une large vulgarisation à leur endroit. C’est ce qui justifie la tenue du séminaire organisé à cet effet, à Cotonou. Il s’inscrit dans le cadre du Plan de travail annuel de l’ARCEP et offre l’opportunité aux citoyens béninois de mieux connaître
ladite loi et «d’en maîtriser autant que faire se peut ses subtilités», a expliqué Marcellin Ilougbadé.
Sont présents à cette rencontre, les cadres à divers niveaux du ministère en charge de la Communication, les opérateurs de téléphonie fixe et mobile, les fournisseurs d’accès Internet, les opérateurs postaux et représentants des associations des consommateurs….
72 heures durant, ils bénéficieront des rudiments nécessaires sur la loi, objet de l’atelier. Cet exercice, selon le président de l’ARCEP, favorisera l’assimilation de ladite loi, «afin d’éviter les risques d’enfreindre à ses dispositions par l’ignorance ou par négligence».
Les participants auront également à s’en inspirer dans l’exercice de leurs fonctions, en vue d’appuyer l’ARCEP-Bénin dans ses missions de régulation du secteur de communications électroniques et de la Poste.
La loi objet de ce séminaire est constituée de 239 articles répartis dans trois livres, a-t-il souligné. La tâche ne leur sera donc pas de tout repos. Compte tenu du nombre important d’articles à passer en revue, le président de l’ARCEP-Bénin a souhaité qu’au terme des travaux, une meilleure appropriation soit faite de la loi N° 2014-14 du 09 juillet 2014 relative aux communications électroniques et de la poste, en vue de la révolution numérique au Bénin.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : Plusieurs nominations prononcées dans les cours et tribunaux