Concept de la valeur partagée: Phoenix PHD invite les entreprises à réinventer leurs modèles économiques

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Concept de la valeur partagée: Phoenix PHD invite les entreprises à réinventer leurs modèles économiques


Agence spécialisée dans la communication, les relations publiques, l’élaboration et l’implémentation de stratégies, Phoenix Phd a initié la conférence sur les valeurs partagées, vendredi 16 septembre dernier à Cotonou, avec le soutien de l’opérateur de téléphonie mobile MTN Bénin. L’évènement qui a mobilisé de nombreux chefs d’entreprises, a été l’occasion pour l’auditoire de s’imprégner de ce concept qui appelle à réinventer les modèles économiques des sociétés pour bâtir des partenariats vertueux avec les communautés qu’elles servent.

LIRE AUSSI:  Résilience du secteur agricole : Assurer la synergie dans les interventions des projets

Des entreprises appelées à intégrer le concept de la valeur partagée dans leurs modèles économiques. Ceci, après avoir été plus ou moins édifiées sur le concept à travers des échanges assez enrichissants à l’occasion de la conférence organisée par l’agence Phoenix PHD sur les valeurs partagées avec le soutien de MTN Bénin. Ainsi, sous l’égide de Jean Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, de Salvator Niyonzima, coordinateur résident du Système des Nations Unies au Bénin et de Uche Ofodile, directrice générale de MTN Bénin, trois panels, ‘’L’impact de la valeur partagée sur le développement social et durable du Bénin’’; ‘’Partenariat public-privé pour la culture du Bénin’’ puis ‘’Innovation et financement des projets culturels et touristiques’’ ont permis aux chefs d’entreprises et autres acteurs commerciaux d’appréhender le concept et de s’interroger sur ses fondements ainsi que sur l’intérêt à se l’approprier.

Créer des synergies

A l’ouverture de la conférence, Affousat Traoré, représentante de l’agence Phoenix PHD, a indiqué que la prospérité d’une entreprise est souvent liée à l’état de santé du marché et de la communauté qui l’accueille. Au regard de la dynamique du monde et des enjeux actuels, elle estime qu’il y a lieu de changer la donne.
« Les entreprises qui adoptent la responsabilité sociétale reconnaissent que leur propre durabilité et leur croissance à long terme sont directement liées à cela. Nous sommes très intéressés par l’environnement dans lequel nous vivons. Le monde est confronté ces derniers temps à de nombreux défis et la prise de conscience n’a jamais été aussi forte au niveau de la société. Les entreprises sont parfois considérées comme étant liées aux progrès de ces défis et leur hégémonie est de plus en plus contestée. Chaque personne ou entreprise ici présente, à un moment ou un autre, a été liée à la Rse, mais lorsque nous regardons autour de nous, il nous faut constater que les problèmes de la société ont été réglés et que la plupart des entreprises n’ont pas forcément bénéficié de toutes les bonnes actions qu’elles ont posées. Je pense que nous devons donc convenir qu’il est temps que les choses changent», confie-t-elle.
De plus en plus d’entreprises à travers le monde adoptent, selon elle, le concept de la valeur partagée pour jouer un rôle de plus en plus actif dans la société. Pratique provenant de l’Amérique et popularisée, a-t-elle souligné, le concept va bien au-delà de la responsabilité sociétale des entreprises. «Alors que les initiatives liées à la Rse consistent à dépenser un budget préétabli pour régler des organisations, la création de valeur partagée est beaucoup plus stratégique et y contraint les entreprises qui choisissent de la pratiquer. La création de valeur partagée devrait devenir la manière fondamentale pour tous de faire des affaires », croit-elle savoir, forte de son expérience.
Une opinion que partage pleinement Uche Ofodile, directrice générale de MTN Bénin. « Nous croyons en effet que les entreprises doivent réinventer leurs modèles économiques pour bâtir des partenariats vertueux avec les communautés qu’elles servent», soutient-elle. D’où son enthousiasme à accueillir l’idée de l’organisation d’une conférence sur la question afin de créer des synergies et de réunir les principaux acteurs économiques du pays autour de projets impactants pour les communautés.

LIRE AUSSI:  Lancement de l’application web du Sidoffe-Ng: Rendre le système d’information de l’action sociale plus inclusif

Implémentation

Se réjouissant de la tenue de cette première conférence dont l’étroitesse du lien entre la thématique (valeur partagée) et les missions de son département ministériel est assez perceptible, le ministre Jean Michel Abimbola relève que valeur partagée, ‘’Share value’’ en anglais, est un concept qui met en évidence la transversalité des principes de bonne gouvernance, de pratiques managériales au sein d’un groupe ou d’une communauté d’hommes et de femmes mus par la volonté de réussir. Il note par ailleurs que ce sont aussi les synergies communes entre le privé et le public, des dynamiques qu’il faut construire et faire fructifier entre les deux, dans un engagement partenarial fort pour des objectifs nobles tels que le développement pour le bien-être de l’ensemble de la communauté nationale.
Si le secteur choisi pour la première édition de la conférence est celui du tourisme auquel le gouvernement attache du prix, son importance, selon Jean Michel Abimbola, n’est plus à démontrer. Dans le secteur du tourisme, ‘’valeur partagée’’, à son avis, a une résonance particulière car elle apparaît d’abord comme une source de motivation pouvant insuffler un dynamisme contributif au développement de chacune des branches du secteur avant de se présenter comme un moyen efficace pour valoriser des compétences individuelles et collectives. Il invitera les participants à se nourrir des expériences des uns et des autres lors des échanges pour explorer toutes les possibilités qui s’offrent à eux dans l’implémentation de ce nouveau concept.
Salvator Niyonzima, coordinateur résident du Système des Nations Unies au Bénin, a indiqué, s’agissant de l’intérêt des valeurs partagées, que la quête de l’amélioration des conditions de vie des communautés et de l’environnement économique permet à l’entreprise d’accroître sa compétitivité et d’augmenter ses profits.