Concertation avec la Conférence des présidents du Parlement : Patrice Talon comble les attentes de l’opposition

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Concertation avec la Conférence des présidents du Parlement : Patrice Talon comble les attentes de l’opposition


Plus qu’une question de jours, sans doute le temps que le Parlement agisse, pour que les doléances de l’opposition béninoise, du moins celles issues du dialogue politique trouvent satisfaction. Un pas de géant vers la décrispation de la tension politique qui couve depuis peu dans le pays.

LIRE AUSSI:  Epreuves artistique et sportive au Cep 2019: Les candidats planchent en couture et en endurance/grimper

Il n’aura fallu que sept jours après la fin des travaux du dialogue politique pour que le chef de l’Etat pose l’acte déterminant qui permettra de donner corps aux attentes des délégués à ces assises. En invitant la Conférence des présidents du Parlement pour envisager avec elle les solutions aux recommandations issues de la rencontre, le chef de l’Etat honore ses engagements.
« Il est apparu que les recommandations consensuelles contenues dans la synthèse du rapport concernent essentiellement l’organisation des partis politiques, l’organisation des élections, une meilleure présence des femmes dans les instances de décision, le statut de l’opposition et les mesures d’apaisement politiques liées aux événements des mois d’avril, mai et juin. A l’analyse, la mise en œuvre effective de ces recommandations appelle l’intervention de la Représentation nationale. C’est à cette fin que j’ai pris l’initiative de la présente rencontre pour partager avec vous la pertinence des recommandations qui ont été formulées par les participants au dialogue politique ». Ainsi s’exprimait le président
Patrice Talon, un peu comme pour illustrer son engagement à aller au bout des attentes des participants, même si la mise en application de ce qui a été convenu n’est pas de son ressort. Non seulement, il souhaite voir le Parlement jouer « sa partition avec diligence et efficience pour satisfaire les légitimes attentes de notre peuple », mais il assure aussi de sa disponibilité personnelle et de celle de son gouvernement.
Autant d’éléments qui devraient réconforter l’opposition, surtout lorsqu’on sait que ses attentes majeures sont désormais prises en compte, en tout cas en voie de résolution. La première, la relecture des textes législatifs à l’origine de la tension. « Il faut revoir les parties qui fâchent au niveau de la Charte des partis politiques, au niveau du Code électoral… Nous sommes d’accord au niveau du Parlement pour jouer notre partition afin que tout cela se fasse et que la quiétude revienne », s’est engagé le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou. Vient ensuite la prise en compte du cas des personnes impliquées dans les violences post-électorales. « La plupart des dispositions à prendre sont des dispositions au niveau du Parlement. Nous avons vu la pertinence et l’opportunité de ces actions que nous devrons prendre… Au total, entre cinq et six lois pour concrétiser toutes les décisions qui ont été prises au niveau du dialogue politique, une loi d’amnistie pour permettre à tous ceux qui sont impliqués dans les évènements issus des élections législatives » de retrouver leur quiétude, a confié le  président Louis Vlavonou à l’issue de la séance. De quoi rassurer ceux qui se posaient des questions sur l’issue de ce dialogue et les recommandations et doléances qui en découlent.

LIRE AUSSI:  Assistance à l’enfance malheureuse: Msc au chevet des enfants de l’orphelinat de Ste Rita