Concours de recrutement des auditeurs de justice:1498 candidats composent pour 100 postes

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Concours de recrutement des auditeurs de justice:1498 candidats composent pour 100 postes


Le ministre de la Justice, Séverin Quenum et sa collègue du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, ont lancé, samedi 12 décembre dernier au lycée technique Coulibaly à Cotonou, les épreuves écrites du concours de recrutement de 100 auditeurs de justice. A l’occasion, la délégation ministérielle a donné quelques précisions sur ledit concours et invité les candidats à la sérénité et à la discipline.

LIRE AUSSI:  Conférence ministérielle africaine sur le différend régional au Sahara: 36 Etats africains soutiennent la position du Maroc

Ils sont au total 1498 candidats dont 1449 non professionnels et 49 professionnels à prendre part au concours de recrutement des auditeurs de justice, samedi 12 décembre dernier à Cotonou. Durant deux jours, les candidats ont eu à composer dans trois matières à savoir : la culture générale, la procédure pénale et la procédure civile.
Dans son intervention, le ministre de la Justice a affirmé que ce concours est lancé après autorisation du conseil des ministres de recruter 100 nouveaux magistrats.
Séverin Quenum précise que ce concours de recrutement a pour but de renouveler et de rajeunir les effectifs déjà existants.

«Vous savez que nous avons créé de nouvelles juridictions. Le personnel ancien tend vers la retraite et il faut donc pourvoir à tous les postes qui deviennent vacants », explique-t-il. Parlant de l’organisation de ce concours, le ministre de la Justice fait savoir qu’elle n’a souffert d’aucune défaillance et que le concours est ouvert à tous les postulants avec la réserve d’une proportion de 10 % sur titre pour ceux qui sont déjà dans la maison justice. Il ajoute que c’est en respect de cette proportion fixée par la loi que les dossiers de candidature ont été acceptés. « Il s’agit en moyenne de jeunes candidats qui sont destinés à un corps d’élite de l’Etat. Il est souhaitable que ceux qui seront retenus soient la crème parce que là-dedans, nous recherchons la compétence. Ensemble avec la ministre du Travail et de la Fonction publique, nous allons veiller à ce que tout se passe correctement selon le rythme de la Rupture », a-t-il assuré.
Adidjatou Mathys a laissé entendre que depuis l’avènement de la Rupture, la transparence est de mise dans l’organisation des concours. Elle rassure les candidats ainsi que leurs parents que les meilleurs seront admis.

LIRE AUSSI:  Banque ouest-africaine de développement : Braima Luis Soares Cassama nommé 2e vice-président