Confection de la LEPI et des cartes d’électeur: Que d’imperfections dans le Borgou-Alibori !

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Confection de la LEPI et des cartes d’électeur: Que d’imperfections dans le Borgou-Alibori !


Outre le format trop large, le manque d’esthétique, les photos généralement floues, la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) et des cartes d’électeur sont marquées d’énormes ratés dans les communes du Borgou et de l’Alibori. Et pour cause !

LIRE AUSSI:  Fronde sociale: Les Centrales et Confédérations syndicales invitées au palais

De Parakou à Gogounou, en passant par Tchaourou, Pèrèrè, Nikki, Kalalé, Bembèrèkè, les agents chargés de la distribution des cartes d’électeur sont confrontés à d’énormes problèmes. Des dizaines de personnes se présentent avec le récépissé mais ne retrouvent pas leurs cartes alors que dans le même temps, les cartes de certains sont tirées en deux ou trois exemplaires. Les personnes concernées se découragent après avoir parcouru en vain plusieurs centres de vote parfois distants les uns des autres de plus de 10 kilomètres. Pis, outre des permutations de noms, ce sont les données personnelles sur les cartes qui sont souvent fausses. A titre d’exemples, dans le village de Sonon, arrondissement de Guinagourou, commune de Pèrèrè, le sieur Dafia Séro retrouve sa photo sur une carte portant plutôt le nom de sa femme : Kanon Sinabè Daboudou Tamba. Dans le même centre de vote, ce sont des cartes du village de Gommey qui se retrouvent en grand nombre, confient le chef de village Zimé Kari et les agents de distribution rencontrés sur place. Pareil à Kalalé plus loin. Bio Kana Bachirou, agent distributeur de cartes au centre de l’EPP Kalalé groupe A, B et C, nous signale que des cartes des villages de Kidaroukpérou, Lou, Daganzi, Yolla, Djegga, Bessassi, se sont retrouvés dans ce centre et il a fallu appeler les chefs de village pour venir les récupérer.
Dans le village de Kabadou à Pèrèrè, la plupart des erreurs relevées lors de l’enregistrement complémentaire et de l’audit participatif sont revenues telles quelles, fait savoir l’agent Latifou Sanrigui Yarou. Lui-même, son lieu de naissance sur sa carte est erroné. Pour Abiba Bio Mago, c’est le nom de la mère qui est toute autre. Et ce ne sont que des cas d’imperfections mineures.
Le cas le plus spectaculaire, c’est celui de la carte n°000186071 du nom de Mora Aissé à l’EPP Kpébié groupe A, une fille donc selon les gens du milieu ; mais qui porte plutôt la photo d’un jeune élève garçon de 13 ans, qui n’a donc pas l’âge de voter, et reconnu comme tel par l’agent chargé de distribution au centre de vote de EPP Kpébié. La même carte porte les mentions «Sexe: Masculin; Profession: Ménagère ».
Dans le village de Bouca-Gando, commune de Kalalé, à l’exception d’une trentaine de personnes, les habitants de deux villages entiers : Dantcha-Loubou et Kandadi, ne pourront pas exprimer leur vote dimanche faute de cartes d’électeur, signale Amadou Alou Adam. Les omissions massives constatées et signalées lors de la correction de la LEPI, n’ont pas été intégrées, appuie sa consœur de centre de vote, Faouziath Alassane.
A Wanrarou dans l’arrondissement de Bembèrèkè, plus de 200 personnes résidant dans des camps peulhs lointains se sont présentées pour faire des réclamations relativement à leurs cartes d’électeur. Seulement les 42 premières ont pu effectivement s’inscrire sur les feuillets indisponibles depuis trois jours dans le centre, exhibe l’agent.

LIRE AUSSI:  Réforme du processus de décentralisation : des précisions sur les contours du poste de secrétaire exécutif