Confection sur le patronage et la gradation: Le Brmn renforce les capacités des stylistes

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Confection sur le patronage et la gradation: Le Brmn renforce les capacités des stylistes


Presidium Formation BRMV

Le directeur général du Bureau de restructuration et de mise à niveau (Brmn), Airy Tonato, a procédé, lundi 16 avril dernier à Cotonou, au lancement de la deuxième phase de la formation des acteurs de la confection sur le patronage et la gradation. L’initiative s’inscrit dans le cadre du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales (Prcpc), financé par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi) à travers le Cadre intégré renforcé (Cir) et piloté par le Brmn.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la biodiversité édition 2021: Pour la préservation des espèces de la terre

Sur initiative du Bureau de restructuration et de mise à niveau (Brmn), des stylistes béninois reçoivent des cours de renforcement de capacités sur le patronage et la gradation. Pour le directeur général du Brmn, Airy Tonato, le Bénin travaille à asseoir une renommée dans le domaine du stylisme. « En ce qui concerne le volet confection-habillement, nous avons entrepris un certain nombre d’actions visant à disposer au Bénin d’une offre exportable de qualité et en quantité », fait-il savoir. Ce processus vise à modifier en profondeur à la fois le mode de production nationale, mais aussi le mode de fonctionnement des structures des stylistes, explique-t-il. La formation démarrée le lundi dernier s’achève le 20 avril prochain.
Cathérine Caussanel est la consultante commise à cette tâche. Elle précise que la formation sera bien meublée au regard de son contenu.
Pour le chargé du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales (Prcpc), Rémy Agninou Sohou, le Bénin gagnera beaucoup à faire cette expérience qui a déjà impacté beaucoup de stylistes africains. « Le Ghana, la Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Maroc, ont expérimenté des projets du genre pour renforcer les capacités des acteurs économiques de leurs pays et ont obtenu des résultats probants », souligne-t-il.
La nouvelle dynamique que veut le Bénin pour le secteur, ne saurait se concrétiser s’il ne se passe pas une révolution dans la tête des stylistes eux-mêmes. C’est pourquoi le directeur général du Brmn, leur indique quelques pistes. « On n’attend pas une commande avant de mettre sur le marché une production », indique-t-il. Cela fait appel à la connaissance, à la créativité et à une remise en cause de leur mode de fonctionnement. « Il ne suffit pas seulement de changer votre approche, vous devriez avoir des ambitions d’exporter vos produits et faire en sorte que le personnel dont vous disposez, ainsi que l’environnement dans lequel vous travaillez soient profondément modifiés », conseille-t-il.
Il rassure de l’accompagnement du Brmn en faveur des stylistes en vue de la mutation attendue dans le domaine.
Le Prcpc prend en compte la mise à niveau de trente entreprises dont dix dans la confection, dix en pisciculture et dix en agro-alimentaire.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la biodiversité édition 2021: Pour la préservation des espèces de la terre