Conférence des Nations unies sur les océans : Protéger notre avenir

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): International |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conférence des Nations unies sur les océans : Protéger notre avenir


Les émissions élevées d’origine humaine entraînent une élévation du niveau de la mer, une acidification des océans, des pertes de biodiversité et une fréquence plus élevée d’événements météorologiques extrêmes comme les tsunamis et les ouragans. La deuxième Conférence des Nations unies sur les océans, du 27 juin au 1er juillet à Lisbonne, au Portugal, vise à traduire des solutions fondées sur la science en actions mondiales pour protéger l’océan.

Par Catherine Fiankan-Bokonga, Correspondante accréditée auprès de l’Office des Nations Unies à Genève (Suisse)

LIRE AUSSI:  Nigeria: Sa mort annoncée, Aliko Dangote dément

Organisée conjointement par le Portugal et le Kenya, la conférence de l’Onu sur les océans – d’abord prévue en avril 2020, puis reportée en raison de la pandémie, réunit actuellement dans la capitale portugaise des milliers de représentants de gouvernements, d’institutions scientifiques et d’Ong en quête de solutions. L’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) a constaté que les zones mortes s’étendent sur plus de 245 000 km² dans le monde et qu’environ 30 à 35 % des habitats marins comme les herbiers marins, les mangroves et les récifs coralliens ont été détruits.

Odd 14

Liée à l’Objectif de dévelop-pement durable (Odd) 14, qui consiste à « conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable », la réunion de cette année promet de s’appuyer sur les discussions de la première conférence sur les océans qui s’était tenue en 2017 au siège de l’Onu, à New York. Son objectif principal était de faire le point sur l’ensemble des problèmes auxquels l’océan est confronté.

LIRE AUSSI:  Festival de Glastonbury : Non, ces photos n’ont pas été prises après un discours de Greta Thunberg

Source de vie

Les océans fournissent aux humains de l’air pur, de la nourriture et de l’eau, en plus de réguler notre climat et de soutenir divers écosystèmes. Ils ont la capacité, non seulement, d’absorber un quart de toutes les émissions de carbone mais aussi de résorber 90 % de l’excédent de chaleur entraîné par le changement climatique. Ce qui réchauffe les eaux, diminue l’oxygène, entraîne la mort des coraux et d’une partie de la vie marine.

1 million de tonnes de plastique

Les océans couvrent 70 % de la surface de la planète et la pollution plastique constitue un problème majeur. Le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) estime qu’un million de tonnes de plastique sont jetées dans l’océan chaque année. L’Onu affirme également que l’acidité des océans a augmenté de 26 % depuis l’époque préindustrielle et pourrait atteindre 100 % d’ici la fin du siècle.

Nombreux sujets de discussion

Parmi les questions discutées se trouvent la surpêche, l’acidification, la pollution, la destruction des habitats marins et de la biodiversité. Durant la conférence, la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, annoncera le nouveau programme de résilience aux tsunamis destiné à former, d’ici 2030, toutes les communautés côtières qui doivent faire face à ces phénomènes météorologiques extrêmes. Tsunami Ready a déjà été expérimenté auprès de 40 communautés dans 21 pays, dans les régions des Caraïbes, du Pacifique et de l’océan Indien.

LIRE AUSSI:  Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la Cedeao : Nana Addo Dankwa Akufo-Addo reconduit pour un second mandat

Eduquer les populations

A l’occasion du One Ocean Summit, en février dernier, l’Unesco avait annoncé se fixer pour objectif que l’éducation à l’océan figure dans les programmes scolaires de ses 193 Etats membres d’ici 2025. Pour y parvenir, l’agence onusienne a mis à la disposition des décideurs et du public un référentiel commun de contenus pédagogiques pour accroître les connaissances des élèves dans ce domaine afin qu’ils deviennent des citoyens responsables et engagés.

Catalyser le soutien à l’océan

La directrice générale de l’Unesco co-organisera la première réunion de haut niveau de l’Alliance pour la Décennie de l’océan, réseau de chefs d’État, de Pdg et de grands philanthropes, créé pour catalyser le soutien à la Décennie par la collecte de fonds, la mise en réseau et les opérations d’influence.
En outre, La tenue du 7 au 18 novembre, à Sharm el-Sheikh, en Egypte, de la Cop27, conférence internationale des Nations unies sur les changements climatiques, puis de la Cop 15 celle se déroulant à Montréal, au Canada (5-17 décembre) dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique, complèteront les conclusions de la réunion de Lisbonne.