Conférence publique de l’économiste Justin Yifu Lin à l’UAC : Des clés pour le développement du Bénin présentés aux étudiants

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conférence publique de l’économiste Justin Yifu Lin à l’UAC : Des clés pour le développement du Bénin présentés aux étudiants


En séjour au Bénin depuis quelques jours, l’économiste chinois de renommée internationale Justin Yifu Lin a échangé, jeudi 8 décembre à l’amphithéâtre Idriss Déby Itno de l’Université d’Abomey-Calavi, avec les étudiants. Avec eux, il a abordé les contours de l’envol économique de la Chine, les potentialités économiques et les chances de développement du Bénin.

LIRE AUSSI:  Elections legislatives 2019: Message union progressiste

L’économiste chinois Justin Yifu Lin séjourne au Bénin à l’invitation du président de la République, Patrice Talon avec qui il s’est déjà entretenu. Les deux personnalités ont donc convenu, au regard de son parcours et de son expérience, que la jeunesse béninoise puisse profiter de son savoir. Sacrifiant à cette exigence, l’économiste de nationalité chinoise dont la célébrité s’étend dans plusieurs pays du monde a échangé avec les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi, dans la soirée du jeudi 8 décembre. L’arrivée de cet hôte de marque a été particulièrement saluée par les autorités rectorales qui y ont vu une aubaine pour les étudiants, notamment ceux en formation dans des filières en lien avec l’économie. 

Pour le vice-recteur Maxime da Cruz, l’échange entre Justin Yifu Lin et ces étudiants marquera leur formation. Ils ont beaucoup à y apprendre, estime l’autorité qui les a invités, à l’entame, à l’assiduité. Il s’agit selon lui, d’une « expérience unique » qui leur est offerte et qu’ils se devaient de saisir. Cette exhortation se fonde prioritairement sur le parcours du professeur Justin Yifu Lin, qui aura été pendant longtemps, l’une des chevilles ouvrières du Centre chinois pour la recherche économique à l’université de Pékin, sans oublier son expérience au niveau de la Banque mondiale mais aussi son apport à l’envol économique de certains pays du continent comme l’Ethiopie, le Rwanda et bien d’autres.
Face aux étudiants, le message de Justin Yifu Lin a été essentiellement une exhortation à l’espoir. Selon lui, le Bénin dispose du potentiel pour son développement. Son passage à Cotonou, indique-t-il, a pour but entre autres, d’aider le pays à révéler ses potentialités et à atteindre enfin le développement qu’il se souhaite depuis fort longtemps. Selon lui, il existe assez de facteurs à même d’aider le pays à réaliser « un développement économique assez rapide ».

LIRE AUSSI:  Face à la Commission budgétaire du Parlement : Aurélie Adam Soulé dévoile ses priorités pour 2022

Des clés pour le développement

Le potentiel existe, insiste-t-il, se livrant à une comparaison entre les Produits intérieurs bruts (PIB) par habitant de la Chine et des pays de l’Afrique subsaharienne, il y a quelques décennies. Des clés essentielles pour le décollage économique du Bénin, il a saisi l’opportunité de cette rencontre pour les partager avec les étudiants et le corps enseignant. Des moyens pour atteindre vite la croissance, existent, soutient Justin Yifu Lin. Il évoque au premier rang, la technologie. C’est, note-t-il, l’élément essentiel et majeur pour les pays à faible revenu, en quête de croissance. Pour atteindre le niveau de croissance des pays émergents par exemple, illustre-t-il, il faut aux pays pauvres une technologie à la taille de celle utilisée par ces pays dits émergents, mais pas n’importe laquelle. Cette technologie devra être choisie en fonction des exigences et des ambitions poursuivies. En somme, elle doit être en phase avec les réalités du Bénin.
Le second élément du décollage économique préconisé par Justin Yifu Lin repose sur l’apport de la technologie aux secteurs de développement identifiés. Mais tout ne se limitera pas là. Dans le cas du Bénin, et de bien d’autres pays, il est important note-t-il, d’identifier de nouveaux secteurs porteurs de croissance. Le Bénin en regorge, a-t-il semblé dire. Reste à les découvrir et les exploiter. De ses explications, il ressort que ces éléments sont primordiaux et d’autres pays en ont déjà fait l’expérience. D’autres solutions pour accroitre les revenus du pays, renforcer l’encrage économique, développer le capital humain… pour impacter l’économie ont été aussi présentés par l’économiste chinois dans son exposé.
Au terme de son échange avec son auditoire, il ne cache pas sa sérénité quant au devenir et au développement du Bénin. Les moyens existent à ce propos, rassure-t-il. Et pour ce qui est du capital humain, il se veut tout aussi confiant, satisfait qu’il était des interrogations de son auditoire. Pour Justin Yifu Lin, le Bénin porte encore si bien, sa renommée de quartier latin de l’Afrique?