Conseil communal de Bassila: Abou Bakari Gomina remplace Arouna Riliwanou

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil communal de Bassila: Abou Bakari Gomina remplace Arouna Riliwanou


La commune de Bassila a, à partir de ce mardi 7 juin, un nouveau maire en la personne de Abou Bakari Gomina de l’Alliance pour un Bénin triomphant (Abt). Il remplace Arouna Riliwanou à ce poste à l’issue de la reprise de l’élection du maire, de ses adjoints et des chefs d’arrondissement comme décidé par la Cour suprême à la suite d’un recours formulé par l’alliance Abt.

LIRE AUSSI:  Riposte contre le coronavirus: Les entreprises béninoises veillent au grain

Abou Bakari Gomina a remporté le duel qui l’a opposé mardi à Mamam Yaya, un autre militant de l’Alliance pour un Bénin triomphant dans l’élection du maire de la commune de Bassila à la suite de la recevabilité par la Cour suprême du recours de cette formation politique au lendemain de l’élection de Arouna Riliwanou des Forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).

Une fois le bureau d’âge du conseil communal installé, Issaka Moussa Yaya, chargé de mission du préfet des départements de l’Atacora et de la Donga, s’est retiré des lieux, lui laissant le soin de conduire le processus. Ce qui a été fait avec l’élection de Abou Bakari Gomina, directeur de la radio Kouffè Fm de Bassila par dix voix contre sept pour son challenger du jour. Il remplace donc Arouna Riliwanou qui aura passé moins d’une année à la tête de la commune.
Abou Bakari Gomina aura donc la mission de présider aux destinées de sa commune en concrétisant le projet de société de l’alliance qui l’a porté à ce poste. Il estime qu’il faille œuvrer pour la réduction de la pauvreté et la création de la richesse sans occulter le social pour contribuer au bien-être des communautés. Tablant sur l’amenuisement des ressources forestières dans la commune avec son corollaire d’insécurité, le nouveau maire confirme que sa vision est l’alternative pour une jeunesse désemparée. La promotion de l’agriculture, du maraîchage, de l’apiculture, de la filière anacarde, de l’élevage, de l’éducation ainsi que la construction de centres de santé constituent autant de priorités qu’il a inscrites dans son projet pour impulser le développement dans la commune.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Les députés rendent hommage à Ismaël Tidjani Serpos

Recours en grâce d’un candidat malheureux

Depuis la campagne pour les élections communales, le tout nouveau maire a affiché ouvertement son ambition de présider le conseil communal de Bassila mais les résultats proclamés par la Céna le 15 juillet 2015 mettront un terme à son rêve. Au moment où l’alliance Abt espérait disposer de la majorité ce sont les Forces cauris pour un Bénin émergent qui lui dament le pion en arrivant en tête des élections avec 9 voix contre 8. L’arrondissement de Manigri où l’alliance comptait obtenir trois sièges sur les quatre en jeu ne lui en donnera que deux. Ce qui donnera lieu à diverses manifestations de protestation et d’échauffourées auxquelles ne mettra fin que l’élection de Arouna Riliwanou, le 30 juillet 2015. Commence alors une bataille juridique avec un recours formulé devant la Cour suprême. L’alliance ABT estime qu’elle devrait se faire octroyer trois sièges dans l’arrondissement de Manigri au lieu des deux à lui concédés. Une requête que la Cour suprême a jugée recevable. La majorité a changé désormais de camp et la configuration s’en trouve modifiée. S’ensuit une autre requête pour la reprise des élections du maire, de ses adjoints et des chefs d’arrondissement conformément aux dispositions de l’article 400 alinéa 2 du code électoral. L’installation du conseil communal ayant été jugée, elle, conforme à la loi.