Conseil d’administration du Festival Lagunimages : Les trois piliers du mandat de la nouvelle présidente

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil d’administration du Festival Lagunimages : Les trois piliers du mandat de la nouvelle présidente

Conseil d’administration du Festival Lagunimages : Les trois piliers du mandat de la nouvelle présidenteSandra Adjaho

Actrice de cinéma, Sandra Adjaho ajoute une nouvelle corde à son arc. Elle a été installée le 15 avril dernier, présidente de l’association Lagunimages promotrice du festival éponyme. L’assemblée générale élective de ladite association tenue le 26 mars dernier en a décidé ainsi. La nouvelle présidente est accompagnée dans sa mission par Kombert Quenum au poste de secrétaire général et Aboubacar Badarou comme trésorier général. « Je suis très honorée du choix porté sur ma modeste personne pour présider le conseil d’administration de l’association et assurer la direction d’un si grand et référent festival qu’est Lagunimages. La tâche paraît lourde », a-t-elle indiqué.
Pour réussir ce nouveau challenge, Sandra Adjaho compte sur trois piliers dont ses nombreuses expériences professionnelles, son long parcours de vie associative ainsi que la qualité et la disponibilité de ses collègues membres du Conseil d’administration. Le premier défi de la nouvelle présidente est l’organisation de la dixième édition du Festival Lagunimages au mois de décembre. Un test d’entrée en fonction, mais aussi un challenge pour lequel cette grande passionnée du septième art se dit déjà prête. Cette édition du festival se propose d’ores et déjà d’organiser plusieurs autres activités et de réunir les amoureux du cinéma et de l’audiovisuel. Des soirées de découvertes cinématographiques et culturelles de ressortissants de pays étrangers résidant sur le territoire national dans le but de renforcer les liens d’amitié et de coopération, des ateliers de formation au cinéma dans les collèges et lycées du Bénin en partenariat avec l’association sœur Okpara cultures sont aussi au programme. Les projections sont à la taille des ambitions des nouveaux dirigeants. « Nous promettons de tenir informé le public au fur et à mesure des activités restantes et surtout du programme du festival », a laissé entendre Sandra Adjaho.

LIRE AUSSI:  Rencontre «Marche internationale vers la danse»: Des pas de danse pour induire le développement de la cité

Grandes actions

Avant de passer le flambeau à la nouvelle équipe, Christiane Chabi Kao est revenue sur le travail qu’elle a abattu à la tête de l’association. D’abord, elle rappelle que l’association a pour ambition d’organiser chaque deux ans le festival thématique de films, de documentaires et de télévision du Bénin, pour regrouper les professionnels et tous les Béninois amoureux de cinéma autour d’activités organisées dans le cadre de la promotion des arts audiovisuels au Bénin, en Afrique et dans le monde. « De 2007 à 2022, le bilan d’activités de l’association est reluisant… Je compte sur la nouvelle équipe pour pérenniser les acquis et relever de grands défis qui s’imposent à l’association», reconnait Christiane Chabi Kao. L’objectif numéro 1, celui de mettre les œuvres audiovisuelles à la disposition du grand public, a permis de toucher les populations à la base, avec des œuvres du monde entier et dans les genres cinématographiques. L’Association est, aujourd’hui, en partenariat avec des promoteurs de centres culturels à travers Cotonou et environs pour offrir des espaces de projection sécurisés et des conditions optimales à son public. En partenariat avec Artisttik Africa, Canal Olympia, espace Tchif, Institut français, espace Mayton, le parking, le Centre… elle a offert des centaines de jours de projections de partage cinématographique et des milliers d’images aux populations. L’Association a organisé des dizaines de sessions de formation, des ateliers et autres rencontres de cinéma animés par des instructeurs hors pair. A entendre Christiane Chabi Kao, la vision de l’association qui est de resserrer le lien social entre les cinéastes, a abouti à la création d’une fraternité lagunimages composée de tous les professionnels ou non qui ont croisé un jour la route de ce festival. Cette fraternité se distingue par son goût du travail bien fait, son respect du vivre-ensemble et sa solidarité.