Conseil des ministres: Fructueux Aho à la tête de l’Adet (De beaux jours pour l’enseignement technique)

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil des ministres: Fructueux Aho à la tête de l’Adet (De beaux jours pour l’enseignement technique)


Le Conseil des ministres du mercredi 30 juin avait acté la création de l’Agence de développement de l’enseignement technique (Adet), dont la mission est d’œuvrer à mieux structurer ce secteur. Réunis en conseil, mercredi 21 juillet, le gouvernement a nommé un directeur à la tête de ladite agence.

LIRE AUSSI:  Conférence nationale des forces vives de la nation: Adrien Houngbédji : ‘’ La période de transition sera difficile et ne peut souffrir de turbulences’’

Fructueux Sylvain Aho est le nouveau directeur général de l’Agence de développement de l’enseignement technique (Adet). Une vingtaine de jours après la mise en place de cette structure dont l’avènement tient à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’enseignement et la formation techniques et professionnels (Etfp), le Conseil des ministres a pourvu à sa tête un responsable. Un poisson qui nage dans ses eaux, pourrait-on dire à la suite de la nomination de Fructueux Sylvain Aho dont le parcours est connu, de même que son expérience au service du secteur de l’enseignement technique.
Ancien proviseur du lycée technique Coulibaly de Cotonou, ancien secrétaire général du ministère de l’Enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, de la reconversion et de l’insertion des jeunes, ancien conseiller technique du président Talon et membre de l’Unité présidentielle de suivi-évaluation, l’homme que vient de promouvoir le chef de l’Etat connait le secteur à lui confié pour y avoir exercé depuis des décennies. Il passe même pour être l’une des ressources humaines de premier rang dans le domaine. C’est donc lui qui prend désormais les rênes de l’Adet, une agence dont la mise en place a été validée par le Conseil des ministres du mercredi 30 juin dernier. L’Adet a entre autres pour objectifs de coordonner la réalisation des études, la mise en place d’infrastructures et d’équipements de formation adéquats, de conduire l’élaboration des programmes de formation adaptés aux besoins du marché du travail, la formation des enseignants/formateurs de qualité et d’accompagner l’institutionnalisation d’une gouvernance du secteur de l’enseignement et la formation techniques et professionnels pouvant permettre d’assurer une formation de qualité aux jeunes béninois, garantissant ainsi leur employabilité.
L’Adet aura aussi pour mission, la coordination, la mise en œuvre, la supervision et le suivi de l’ensemble des projets et programmes relatifs à cette stratégie nationale quelle que soit leur source de financement. Elle sera, entre autres, chargée de planifier, programmer, réaliser des études, assurer la maîtrise d’ouvrage pour la mise en œuvre de la stratégie nationale, gérer ou superviser tous les travaux, opérations ou projets se rattachant directement ou indirectement à sa mission, assurer l’interface entre les partenaires techniques et financiers des différents programmes et les différents départements ministériels et participer à la mobilisation de financements auprès des partenaires techniques et financiers. On attend aussi de l’Adet de proposer et d’organiser la mise en œuvre des actions nécessaires à l’animation des partenariats avec toutes les parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie et faire l’analyse coût-efficacité des activités des projets et proposer des mécanismes pour une utilisation rationnelle des ressources. Etablissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, l’Adet est placée sous la tutelle de la présidence de la République. Avec la nomination de son directeur général, plus rien ne devrait entraver le démarrage officiel des activités de l’Adet, surtout quand on sait que dans l’enseignement technique et la formation professionnelle, le gouvernement projette de développer des projets novateurs pour extirper les jeunes de la nasse du chômage et les propulser vers des emplois porteurs, l’auto-emploi et l’entreprenariat, de sorte que ces secteurs impactent mieux le développement du pays.

LIRE AUSSI:  Inscription au fichier national des emplois des chaînes de la dépense publique: Une rallonge d’une semaine accordée aux cadres désireux de s’inscrire