Conseil des ministres : homologation des prix des intrants de coton graine

Par La Redaction,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil des ministres : homologation des prix des intrants de coton graine

Conseil des ministres

I- Mesures normatives.

Au titre de ces mesures, ont été adoptés les décrets portant :

– Création, composition et fonctionnement du Comité de consultation portuaire et du Comité de pilotage de la réforme ;
– nomination des membres du Conseil d’administration de l’Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d’information (Anssi); ainsi que ceux de l’Agence nationale des Evénements culturels, sportifs et des Manifestations officielles (Anecsmo) ;
– rétrogradation du magistrat Eric Marcel Ahéhéhinnnou.

II- Communications.

II-1. Homologation des prix de cession des intrants et d’achat de coton graine aux producteurs, au titre de la campagne cotonnière 2021-2022.

Au terme des concertations entre les professionnels de l’Association interprofessionnelle du coton, tenues en juin 2021 pour faire le bilan de la campagne cotonnière 2020-2021, il a été convenu d’arrêter les prix de cession des intrants aux producteurs comme ci-après :
– engrais toutes catégories confondues : 240 F Cfa/kg, soit 12 000 F Cfa le sac de 50 kg ;
– insecticides coton : 3 500 F Cfa le flacon pour le traitement d’un demi-hectare ;
– herbicides totaux : 3 500 F Cfa/litre ;
– herbicides sélectifs : 5 000 F Cfa/litre ;
– herbicides sélectifs précoces: 7 000 F Cfa /litre.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: Dysfonctionnements relevés dans la gestion des subventions du Pacer

Par ailleurs, les mêmes acteurs se sont accordés sur les prix d’achat nets à payer aux producteurs, au titre de la campagne 2020-2021. Ceux-ci se présentent ainsi qu’il suit :

a. Coton graine conventionnel

– 1er choix : 265 F Cfa/kg ;
– 2e choix : 215 F Cfa/kg.

b: Coton graine biologique

– 1er choix : 318 F Cfa/kg ;
– 2e choix : 268 F Cfa/kg.

En ce qui concerne les prélèvements pour les fonctions critiques, ils s’élèvent à 13 F Cfa/kg de coton-graine contre 10 F Cfa auparavant, traduisant ainsi l’option des acteurs de la filière d’investir davantage dans la recherche. Quant aux prélèvements destinés aux réserves stratégiques, ils représentent 5 F Cfa/kg de coton-graine.
Prenant acte de ce que ces niveaux de prix et de prélèvements ont été retenus d’accord parties, et dans le but de motiver les producteurs à améliorer les rendements afin que notre pays maintienne son rang de leader continental en matière de production cotonnière, le Conseil a marqué son accord pour leur homologation.

II-2. Autorisation de mise en place d’un système d’information portuaire au port de Cotonou.
Dans le but de favoriser la poursuite des réformes visant à rendre le port de Cotonou plus compétitif et attractif, le Conseil a autorisé qu’il y soit implémenté un système d’information.
Il s’agit d’une plateforme technologique de traitement des demandes et de fourniture des différents services portuaires, de manière intelligente, centralisée, fiable et dématérialisée. Elle sera utilisée par les acteurs portuaires que sont les agents maritimes, la douane, les prestataires logistiques, les transitaires, les agences gouvernementales, les transporteurs, les opérateurs de terminaux et d’entrepôts.
Elle servira notamment à remplacer les systèmes de facturation, de gestion du tracking, de placement des navires, de même que la gestion des entrées et sorties des camions.
Cette plateforme permettra également de gérer et d’éditer toutes les informations contenues dans le bordereau électronique de suivi des cargaisons.

LIRE AUSSI:  Mairie de Cotonou : Léhady Soglo révoqué en Conseil des ministres

Les avantages attendus de cet outil moderne sont, entre autres :

• la transparence dans les opérations d’importation, les coûts et taxes facturés pour les diverses prestations liées à l’importation, à l’exportation et au transit ;
• la fiabilité et la traçabilité des modifications au cours du traitement de l’information ;
• la digitalisation et la dématérialisation totale des processus et procédures d’enlèvement des marchandises ;
• la sécurisation de l’information et la garantie de l’intégrité des données ;
• la facilitation du contrôle douanier et de la lutte contre la fraude et l’insécurité ;
• la maîtrise du coût de passage des marchandises ainsi que du temps moyen de leur enlèvement.

A terme, la mise en place de ce système d’information moderne induira la suppression du Bordereau électronique de suivi des cargaisons dans sa version actuelle. Aussi, le Conseil a-t-il décidé d’en transférer la gestion, dès à présent, du Conseil national des chargeurs du Bénin au Port autonome de Cotonou pour plus d’efficacité.

LIRE AUSSI:  Réduction du délai de paiement des créances publiques: Les explications du porte-parole du gouvernement

III- Mesures individuelles.

Les nominations suivantes ont été prononcées :

– A la présidence de la République

Directeur général de l’Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d’information
Monsieur Jérôme Ouanilo
Médégan Fagla

– Au ministère de l’Economie et des Finances :

Sur proposition du ministre,

Directeur général des Douanes et Droits indirects
Monsieur Alain Hinkati

Conseiller technique
Monsieur Charles Inoussa Sacca Bocco

 

Fait à Cotonou, le 22 septembre 2021,

Le secrétaire général du gouvernement,

Edouard Ouin-Ouro