Conseil des ministres : Nouvelle réglementation sur les vitres teintées et vitres opaques

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil des ministres : Nouvelle réglementation sur les vitres teintées et vitres opaques


Le Conseil des ministres du mercredi 15 novembre dernier a statué sur des vitres teintées et vitres opaques des véhicules automobiles en République du Bénin et a ainsi décidé d’une nouvelle réglementation.

LIRE AUSSI:  Vaccination contre la Covid-19: « L’ambition du gouvernement, c’est de protéger au mieux les populations »

Plusieurs constats, de l’avis des membres du gouvernement, ont conduit à revoir la réglementation encadrant les vitres teintées et vitres opaques des véhicules. Il y a, entre autres, le constat d’inflation d’usage de véhicules automobiles à vitres teintées ou à vitres opaques ces dernières années et l’usage fait de ces types de véhicules par des individus malintentionnés pour commettre des forfaits. Une telle situation « est porteuse de risques d’insécurité car l’usage de ces voitures ne facilite pas toujours la tâche aux forces de sécurité pour empêcher ou élucider certains crimes ». Il s’avère par conséquent judicieux de réglementer la commercialisation et l’usage de ces véhicules afin de renforcer la sécurité intérieure de notre pays, estiment les membres du gouvernement. Au cours de leur conclave, ils en sont venus à prendre un décret pour réglementer l’utilisation des véhicules automobiles à vitres teintées et à vitres opaques dans notre pays. « L’Etat entend ainsi mettre en place un système adéquat de réglementation de l’importation et de l’utilisation desdits véhicules » afin de renforcer la sécurité intérieure dans le pays. Cette décision qui induira sans aucun doute un effet supplémentaire en ce qui concerne la sécurité des personnes et des biens pourrait être bien appréciée en cette période de fin d’année où la barre semble être mise assez haute pour aider les populations à fêter dans la quiétude?
J. F. M.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: 5 millions dilapidés au Cnpms, des sanctions annoncées