Conseil des ministres: Renforcement en vue du système de contrôle dans les aéroports

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil des ministres: Renforcement en vue du système de contrôle dans les aéroports


Les dysfonctionnements observés au niveau de la sécurité dans les aéroports du Bénin deviendront sous peu un souvenir lointain. Le gouvernement fait désormais l’option d’améliorer la sécurité en modernisant le système de contrôle aux frontières des aéroports.

LIRE AUSSI:  Réformes au sein des organes de contrôle : L’ex-Auditeur général libéré de ses fonctions

Plus rien ne sera comme avant en ce qui concerne la sécurité aéroportuaire au Bénin. Le Conseil des ministres du vendredi 18 novembre dernier a approuvé « le projet de concession pour la sécurisation des aéroports du Bénin ». Il a aussi autorisé les ministres en charge des Infrastructures, de la Sécurité publique et de l’Economie, à signer un contrat de concession avec la société Morpho Dys. Ce partenariat consacrera la délégation de service public portant sur la constitution, la formation, la maintenance et l’assistance à l’exploitation du système de contrôle des entrées et sorties pour l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun (Cotonou) dans l’esprit de l’article 20 de la loi du 24 octobre dernier portant cadre juridique du partenariat public-privé.

Mais bien plus qu’une simple signature de contrat et une délégation de pouvoir, c’est la sécurité dans les aéroports qui préoccupe le gouvernement. Selon le ministre d’Etat, cela est apparue nécessaire en raison des dysfonctionnements enregistrés. Aussi, cette option participe-t-elle, à l’en croire, du renforcement de la sécurité des opérations de contrôle des entrées et sorties des voyageurs effectuées dans les aéroports pour automatiser les procédures et améliorer la qualité et la précision du contrôle.
«Le Conseil a fait l’option de confier à un concessionnaire la tâche de proposer une solution biométrique, d’acquérir et de financer le matériel, d’installer le système qui sera exploité par l’Etat et ses services habilités, notamment ceux en charge de la sécurité des biens et des personnes. Ce concessionnaire assurera également la formation et la maintenance du système», a précisé le ministre d’Etat au cours de son point de presse. Plusieurs sociétés auraient manifesté leur intérêt au projet, mais le choix a été porté sur Morpho Dys qui, elle, disposerait des capacités techniques et financières nécessaires pour satisfaire à toutes responsabilités associées à la mise en place du système de contrôle au profit de l’Etat, dans le cadre d’une modalité de Construction-Exploitation-Transfert (CET/BOT), donc d’une délégation de service public. Cette société, précise le ministre Pascal Irénée Koupaki, propose un système biométrique à base d’empreintes digitales et de reconnaissance faciale qui comportera aussi des logiciels et des matériels informatiques permettant de traiter des données personnelles de natures diverses concernant l’ensemble des passagers. Ces données seront conservées dans une base centralisée et évolutive, propriété de l’Etat et sera hébergée au Bénin.

LIRE AUSSI:  Observation de l’élection présidentielle du 6 mars 2016: La MOESCA salue le bon déroulement du scrutin