Conseil économique et social: Le personnel outillé sur l’éthique et la déontologie administrative

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil économique et social: Le personnel outillé sur l’éthique et la déontologie administrative


Le président du Ces, Tabé Gbian (au milieu), procédant au lancement de la formation

Le Conseil économique et social (Ces) renforce les capacités de son personnel administratif sur l’éthique et la déontologie administrative. Cette formation inscrite au programme d’activités de l’institution a été ouverte, ce jeudi 9 août à l’Infosec à Cotonou par le président Tabé Gbian. 

LIRE AUSSI:  Recensement administratif à vocation d’identification de la population: Affluence au premier jour de l’opération à Cotonou

Le personnel administratif du Conseil économique et social (Ces) a démarré, ce jeudi, une formation sur le thème « L’éthique et la déontologie administrative ». Cette formation inscrite au programme d’activités de l’institution se déroule les 9 et 10 août puis les 13 et 14 août à Cotonou.
Admirative de la présence du président Tabé Gbian à l’ouverture de la formation, la directrice des ressources humaines (Drh) du Ces, Jamillah Kissira Faladé, a expliqué que cela témoigne de la considération et de l’attachement que le président du Conseil économique et social a pour ses ressources humaines. Elle a par ailleurs saisi l’occasion pour réitérer, au nom de ses collègues, sa profonde gratitude au président et à son équipe, pour leur souci permanent de doter l’institution d’une administration efficace.
Le thème sur lequel les participants vont se pencher au cours de la formation est d’actualité, à en croire Jamillah Kissira Faladé qui en appelle à son actualisation. « Si l’éthique est constituée par un ensemble de valeurs, la déontologie est l’ensemble des règles qui régissent une profession bien que très largement commune à l’ensemble de nos services publics, l’éthique et la déontologie peuvent être dans la pratique sensiblement différentes d’un service public à un autre », a-t-elle soutenu. Elle a espoir qu’au terme des quatre jours de l’atelier, le personnel du Ces disposera d’une plus-value professionnelle qu’il ne manquera pas de mettre à la disposition de l’institution.
Le président du Conseil économique et social s’est réjoui du choix du thème qui recherche, selon ses propos, la performance dans l’exercice du service public. « Sans valeurs éthiques, sans déontologie, les administrations sont minées par les tendances égoïstes et individualistes des travailleurs qui prennent le pas sur l’intérêt général », a expliqué Tabé Gbian. Il a martelé que les citoyens attendent des agents de l’Etat, un service de qualité et un attachement réel à l’intérêt général. La probité, l’éthique, la transparence et l’efficacité dans la gestion des services publics sont les conditions pour obtenir ces résultats, souligne-t-il. Mieux, il a fait savoir que le manque de ces valeurs favorise la fraude, le dérèglement et surtout la corruption, qui est devenue un phénomène social qui touche presque tous les secteurs de la société.
Rappelons qu’au cours de l’atelier, les participants vont comprendre et maîtriser les notions d’éthique et de déontologie administrative, connaître et comprendre les références et les dispositions des textes juridiques en la matière, acquérir la maîtrise des règles, des principes et comportement qui s’imposent à tout travailleur.

LIRE AUSSI:  Reddition de comptes dans l’administration communale: Un facteur de bonne gouvernance et de mobilisation des ressources