Conseil national pour le dialogue social: Nouvelle session pour débattre de la situation sociale

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil national pour le dialogue social: Nouvelle session pour débattre de la situation sociale


Les conseillers du Cnds en pleine concentration

Le Conseil national pour le dialogue social (Cnds) a ouvert ce vendredi 17 août, sa deuxième session extraordinaire à l’Infosec de Cotonou. Cette session, selon les propos du président du Conseil national pour le dialogue social, Guillaume Attigbé, va examiner plusieurs dossiers.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale contre le travail des enfants: Croisade contre le phénomène

Entre-autre, l’adoption du guide de campagne relatif aux textes fondamentaux du Cnds, dont la vulgarisation doit se poursuivre et couvrir les douze départements du Bénin, la poursuite et la conclusion des échanges sur le cadre national du dialogue social qui prend en compte les structures de base, sectorielles, départementales et les branches d’activités, les échanges sur la situation sociale du pays. Guillaume Attigbé rappelle que depuis 2016, le Bénin connaît des réformes qui embrassent plusieurs secteurs de la vie nationale.

« L’arsenal juridique en matière sociale est en train de subir de profondes modifications qui à tort ou à raison sont qualifiées de progrès ou de recul », affirme le président du Conseil national pour le dialogue social Guillaume Attigbé. Pour permettre aux conseillers de mieux appréhender les tenants et les aboutissants de certaines, il est prévu deux communications dont l’une porte sur les innovations contenues dans la loi n°2017-05 du 29 août 2017 fixant les conditions et la procédure d’embauche, de placement de la main d’œuvre et de résiliation du contrat de travail en République du Bénin. Pour cette session, les secrétaires généraux de certaines centrales sont présents, d’autres se sont faits représenter.   

LIRE AUSSI:  Non-désignation des membres des Cca-Lépi : Janvier Yahouédéhou met la pression sur ses collègues députés